Ne vous laissez pas distraire par Amano Megumi.

Vous pourriez être sur un vélo, un tonnerre mécanique vous conduisant vers votre destination c’est à dire la librairie qui vous fournit les mangas que vous aimez. 

Vous pourriez être sur ce vélo, roulant à la vitesse du son, insensible aux vents contraires qui vous font perdre du temps, invisible comme ceux que personne ne remarque, roulant tambour battant car vous n’avez pas de temps à perdre contrairement à la plupart des jeunes de votre âge. Une grande université vous attend après le lycée, votre chemin est tout tracé, votre emploi du temps vous accorde peu de loisirs, raison pour laquelle vous roulez à vive allure afin d’acheter votre manga puis repartir dans votre monde de révisions et de sueurs.

Sur le chemin du retour, vous n’étiez pas censé remarquer l’attroupement de Cols blancs autour d’une jeune femme endormie sur un banc public mais il a fallu que vous tourniez votre tête cinq secondes pour vous dire que sa figure vous était familière, familière depuis le jardin d’enfants où elle vous a défendu contre des grands, vous ne pouvez pas faire comme si vous n’aviez pas remarqué votre amie d’enfance Amano Megumi.

Amano Megumi est le genre d’amie qui vous dégoûte de la vie de merde que vous avez conscience de vivre, elle court plus vite que vous, elle monte plus haut que vous dans les cerisiers, elle vous met des petits ponts quand vous essayez de jouer au foot. Vous la traitez de garçon manqué même si au fond de vous, vous savez que c’est à vous qu’il manque quelque chose.

Pour ravaler votre frustration vous vous dites que vous êtes meilleur qu’elle dans les matières qui ne contiennent pas d’activités physiques.

Puis les années passent, vous ne fréquentez pas le même collège, chacun se fait de nouveaux amis et vous vous perdez de vue.

Chacun vit sa vie jusqu’à ce qu’un dimanche matin, alors que vous vous êtes accordé une petite pause d’une demi heure pour vous rendre en vélo près du cours d’eau que vous fréquentiez quand vous étiez petit, vous vous faites dépasser par une jeune femme au corps sculpturale qui a eu la bonne idée de faire son jogging à ce moment là.

Sans vous en rendre compte, votre cadence s’est accélérée, quelque chose vous dit que vous connaissez cette allure, cette foulée. Et lorsque vous pensez la rattraper, votre vélo vous échappe, vous vous cassez la gueule et finissez votre course dans le cours d’eau.

Vous sentez à peine qu’elle vous porte secours et reprenez vos esprits au moment où elle allait vous faire du bouche à bouche. Amano Megumi !!

Vous constatez que sa tête d’ahuri n’a pas changé, d’ailleurs c’est grâce à sa tête que vous avez su que c’était elle car de dos, elle ressemble à ses héroïnes de manga Ecchi, ces femmes pulpeuses aux formes vertigineuses qui peuplent les mangas que vous cachez sous votre lit en pensant que votre mère ne les remarque pas.

La dernière fois que vous vous êtes vu, vous étiez des enfants, après un FlashForward, avance rapide vous la retrouvez avec un corps de femme et sa tête de dessin animé.

Non seulement votre amie d’enfance est très heureuse de vous revoir mais de plus elle souhaite rattraper le temps perdu en passant du temps avec vous comme si vous en aviez. Difficile de lui expliquer que pour vous l’enfance est un lointain souvenir, l’avenir se rapproche à grand pas et que cet avenir dépend du temps que vous consacrez à votre bachotage. Malheureusement pour vous, Megumi est aussi têtue qu’à l’époque où elle vous a dégoûté du football, et lorsque sa professeure de sport la menace de la virer du club de Kendo si ses résultats scolaires ne remontent pas en flèche, elle n’a aucun mal à vous convaincre de l’aider à réviser afin de pouvoir conserver sa place dans son club.

Megumi viendra vous chercher chaque matin, déjeuner avec vous chaque midi et vous vous retrouverez dans d’innombrables situations où vous ne pourrez échapper à la vue de sa plastique de déesse.

Arriverez à rester concentré sur votre objectif initiale au risque de perdre l’affection de votre amie d’enfance ?

Réveillerez vous l’ange de la puberté qui sommeille en vous ?

Vous le saurez si l’auteur ne meurt pas avant la fin de son manga.

 

Je ne le souhaite pas non plus.

 

 

Mangaka : Nekoguchi

Maison d’édition japonaise : Shogakukan

Magazines : Shounen Sunday S. et Shukan Shounen Sunday

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s