Noah, Le Golem au grand cœur

Je pense que le Shonen est un piège dans lequel j’aime tomber. 

La ficelle est grosse comme une maison. Je sais exactement sur quel types de fils conducteur se base l’histoire pourtant ça ne m’empêche pas de tomber à chaque fois dans les filets du nouveau DBZ. 

J’essaie de m’en sortir mais je n’y arrive pas. Je souhaite que les adultes en Occident et ailleurs découvrent les joies du manga pour un public mature. Des histoires complexes où il n’y a pas forcément de Happy Ends, des mangas Seinen plus proches de la vie réelle que du rêve de Luffy. Rien n’y fait, quand un nouveau Shonen est lancé, je replonge dans cette exaltation que je ressentais lorsque Son Goku et Krilin s’entraînaient en vue du tournoi des arts martiaux.

Je pensais que l’Habitant de l’Infini et Vagabond m’éloigneraient de ces mangas qui durent aussi longtemps que le public les réclame car j’aime qu’une histoire vive indépendamment du public et des côtes de popularité. Pourtant, lorsque j’ai vu Noah, j’ai ressenti ce que j’ai ressenti à chaque fois qu’un nouvel héros m’a intrigué, j’ai eu envie de le voir évoluer, de le voir grandir.

Comme je l’ai indiqué précédemment dans l’article sur Enen no Shouboutai, chaque Shonen fait la part belle à un corps de métier, une corporation qui forme et donne au héros une compétence qui le fera grandir.

Je ne vais pas vous refaire le même topo, les pompiers d’Enen no Shouboutai vous ont sûrement déjà vendu leur calendrier et même si dorénavant ce sont les ninjas sophistiqués de Black Torch qui assurent votre sécurité, je vous invite à faire une petite place aux coins du feu pour les arcanistes de Golem Hearts car on ne sait jamais.

À la différence des arcanistes de Destiny, ceux de Golem Hearts ne se battent pas directement contre leurs ennemis, le combat s’effectue à la manière d’un duel de Pokemons. L’Arcaniste pratique le Golem Arts, un art mystique qui confère au Golem des pouvoirs dépendant des aptitudes de son maître. Cette discipline lui permet de donner des instructions au Golem afin qu’il exécute l’action désirée.

Le Golem Arts se pratique avec des pinceaux qui permettent à l’arcaniste de peindre sur le Golem des motifs, des symboles lui attribuant certains types de pouvoirs. En ce sens, l’arcaniste de Golem Hearts se rapproche de celui de Final Fantasy XIV, si on considère le Golem comme un familier qui évolue comme un Pokemon en fonction du niveau du maître. Pour l’instant, les niveaux vont de 1 à 5 mais il y a fort à parier que certains arcanistes sont capables d’aller au delà.

Noah est un Golem différent de tous les autres. En effet c’est le seul golem à être doté d’une conscience. Aucun autre golem ne peut pratiquer le Golem Arts, il est en quelque sorte son propre maître. Golem en pilotage automatique créé par Lamech, un arcaniste au grand cœur mais d’une médiocrité extraordinaire qui constitue en lui-même la première intrigue de cette oeuvre d’Oosuka Gen, car vu son faible niveau il est légitime de se demander comment est-ce qu’un Arcaniste aussi mauvais a t’il pu créer un Golem aussi sophistiqué que Noah ?

Il n’y a pas de Shonen sans rival qui pousse le héros à se dépasser, il n’est point de Shonen véritable sans maître aidant le héros à progresser.

Le nemesis de Noah est le portrait craché de Juno, personnage de Black Clover, ici, il s’agit d’Erebus, un jeune arcaniste au regard d’insomniaque armé d’un Golem au design aérodynamique. Erebus est le seul arcaniste à avoir lancé un sort Golem Arts de niveau 5 alors que Noah n’est monté qu’au niveau 3 jusqu’à présent.

À la base, le maître de Noah était Lamech mais ayant lui-même constaté qu’il était trop faible pour aider son Golem, il prit la décision de le confier à Eir, une arcaniste au niveau plus que satisfaisant vu que selon le classement de la FMA, la Full Metal Alchemist,  pardon, la Fédération Mondiale des Arcanistes, elle occupe le dixième rang sur un total de 287 arcanistes. L’examen d’entrée est réputé très difficile mais réussir à ressortir diplômé de cette académie est le seul moyen pour devenir un arcaniste officiel. Est-ce que Noah parviendra à intégrer ce corpus d’exception ?

 

Passé les bons sentiments qui fatiguent un peu, on entre dans le vif du sujet quand Lamech confie son Golem à Eir. En effet, Eir n’est pas la baby-sitter de Noah. Eir est le genre de maîtresses d’école qui vous auraient mis des fessées déculottées à l’époque où c’était permis. Sévère, ne connaissant aucune forme de patience ou de savoir vivre, Eir a accédé à la demande de Lamech qu’à la condition que Noah ne soit pas une entrave pour elle. Sinon, elle le tue. Pour faire simple, vous ne pourrez pas faire semblant d’avoir oublié de faire les exercices qu’elle vous aura ordonné de faire.

 

Quand on voit Noah, on ne peut s’empêcher de penser à Frankenstein, une âme qui anime un corps artificiel,  l’alchimie au parfum d’interdit qui semble à la portée des jeunes fous que vous êtes.

Ne vous emballez pas trop vite.

N’allez pas déterrer des corps en vous servant de cet article comme prétexte.

Du Golem au zombie il y a un pas long comme le ciel que je ne franchirais pas. Faites comme moi. Contentez-vous de suivre chapitre après chapitre l’évolution du Golem que son maître a nommé Noah.

Comme une arche de Noé renfermant des sentiments trop purs pour ce monde.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.