Wonderland, le nouveau cauchemar d’Alice

Un jour, Yukko se réveille en pensant qu’elle se réveille comme d’habitude. Cependant la taille immense et l’épaisseur grotesque de sa couette à deux doigts de l’étouffer lui mettent rapidement la puce à l’oreille. Il semblerait qu’elle ait été rapetissée ! 

Parfois j’aimerais être une brute sans cœur qui écrit des chroniques froides comme les griffes de Freddy. Trancher dans le vif du sujet que je disséquerai comme un fou à la recherche de Dieu. Puis aux abords de la nuit d’hier, lorsque je me préparais pour ce voyage réparateur qui s’achèvera le lendemain  matin, je tombe sur une chronique de Marie, la mère de tous ceux qui aiment les mangas. Une chronique courte sur un manga que j’ai commencé à lire il y a quelques mois de cela jusqu’à ce qu’il ne se perde dans un coin de ma tête avant d’atterrir bêtement dans les oubliettes de mon esprit, nourrit au pain sec et à l’eau tiède.

Cette cruauté n’est pas gratuite, elle répond comme elle peut à cette œuvre de Ishikawa Yugo, où les chats bâtards ne se souviennent pas de leurs maîtres même s’ils connaissent parfaitement leur odeur. Chat traître qui profite du moment où tous les êtres humains ont été rapetisses pour les maltraiter comme ils ont toujours rêvé de le faire. Chat enfoiré, boule de poils mignonne qui s’en vont sortir tes entrailles de ton ventre car pour lui c’est un jeu, tu comprends ? Un jeu ! Joue avec lui ! Je n’aime pas les gens qui n’aiment pas les animaux !

1000 amis

Ça tombe bien ! Moi je n’aime pas les gens qui aiment les animaux. À toujours nous faire croire qu’un lien unique les unit à leur bête, attends de faire la taille d’un playmobile pour savoir si ce lien est aussi solide, aussi spirituel que tu le prétends. Demande aux parents de l’héroïne. Ils ont nourrit cette bête charmante chaque jour pour que le jour où elle aurait dû faire preuve de toute la reconnaissance qu’ils méritent, elle décida d’enfin voler de ses propres ailes en les tuant, continuant de jouer avec leurs corps même après leur mort. Qui vient les défendre encore ? Comment ? À cause de leur taille le chat les a confondu avec une souris ? Mais vous savez quoi ? Moi je vais m’arrêter là, hein si vous voulez savoir ce qu’il advient de notre jeune héroïne libre à vous mais en ce qui me concerne je la laisse se débrouiller avec son chat.

Ne me demandez plus de parler de manga où l’avenir est aussi incertain que le ciel au dessus de Picadilly Circus. Par contre, si vous souhaitez m’offrir la VF éditée par Panini Manga, vous connaissez le chemin. Allez dans la foret, croquez un arbre, mangez un champignon comestible qui vous redonnera votre taille normale. Je vous attendrai là où j’ai l’habitude de rêver.

Toute ressemblance avec Sprite n’est absolument pas fortuite car Ishikawa Yugo en est l’illustre créateur. Sprite étant un manga formidable, vous pouvez vous plonger dans le cauchemar d’Alice sans vous inquiétez. Vous ne vous ennuierez pas.

 

Si vous avez aimé ce que vous venez de lire, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter afin d’être averti des nouvelles publications. 

https://wp.me/p3WrNG-ko

 

 

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

/Détails/

Mangaka : Ishikawa Yugo

Magazine de prépublication : Big Comic Superior

Éditeur japonais : Shogakukan

Éditeur VF : Panini Manga

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s