Hotarubi no Tomoru Koro ni, un huis clos dans la brume

Tout porte à croire que les chamailleries autour de l’héritage familial soit l’activité la plus universelle au monde. Les uns veulent les bijoux et l’or, les autres veulent la demeure familiale pour en faire une maison d’hôtes lucrative, certains n’auront rien car les plus malins ont déjà tout pris.

À croire que c’est dans les cultures où l’on ne possède rien que l’on est réellement proche de l’essentiel.

 

La colline a des yeux de lucioles

 

Se réunissant au village Hirasaka afin de rendre hommage à la cheffe de famille récemment décédée, la famille Tadamura nous montre un triste spectacle ponctué de disputes d’une banalité affligeante.

La jalousie des uns pour les autres, le procès de la légitimité et du mérite, le cynisme de l’oncle insensible à la portée de l’événement, l’alcool aidant à délier les langues plutôt qu’à renouer les liens, les reproches à tout va et les noms d’oiseaux qui ne volent pas haut.

Cette œuvre de l’auteur Ryukishi 07 et du mangaka Koike Nokuto nous plonge dans une famille fissurée par tant de ressentiments qu’un simple mot de plus suffirait pour tout faire voler en éclats.

Les personnages principaux de ce thriller déroutant sont les petits enfants ainsi que les enfants de la grand mère décédée, le jeune homme Yukito, sa demi-soeur Yue, leur père Masashi, ses oncle Nobuteru et Tsunemasa ainsi que les enfants de Nobuteru, Terumi et Teruya.

Ce beau monde réuni dans la maison familiale essaye tant bien que mal de recoller les morceaux devant la dépouille apaisée de la grand mère.

Lors de la première nuit sur place, rien ne se passe normalement, l’eau et l’électricité se coupent d’un coup. Sorties de nulle part des lucioles font leur apparition et semble indiquer un chemin ce qui incite Yue à se rendre dans la chambre mortuaire pour vérifier que tout va bien. Et effectivement tout va bien jusqu’à ce que le corps de la grand mère ne disparaisse de sa propre veillée funéraire en glissant de manière glauque de son lit vers une pièce obscure, sous le regard impuissant de Yue.

La famille décide d’attendre le lendemain pour mener l’enquête dans le village.

 

Les Yeux dans le brouillard

 

Dans le manga du jour, l’ennemi est impalpable.

Le brouillard est l’invité surprise des funérailles d’une grand mère à laquelle sa famille ne rendait pas assez souvent visite.

Alors que Yukito et son cousin cherchait à se rendre chez le villageois le plus proche pour savoir si le courant et l’eau ont été coupé chez eux aussi, ils se rendent compte que l’épaisseur de ce brouillard en pleine journée n’est pas normale. Plus tard ce seront le père de Yukito, Yukito et son oncle qui se retrouveront coincés dans ce brouillard aux propriétés mystérieuses. En effet, le véhicule ne redémarre pas et sous leurs yeux ébahis les arbres semblent se mettre à danser, la petite équipe manquent même de se faire tuer par un glissement de terrain. Ils décident de rentrer en catastrophe en laissant le véhicule sur place.

Après avoir réussi à rejoindre le domicile de l’aïeule, vérifiant au passage que personne n’a disparu parce que sinon ça va commencer à faire beaucoup, la famille est obligée de se rendre à l’évidence, ils sont pris au piège dans cette maison qui respire le parfum de leur enfance, seuls dans un village déserté de ses habitants, habité par un brouillard à l’air macabre qui s’épaissit et les fait suffoquer pour les forcer à reculer.

Ils se rendent compte qu’ils n’ont aucune issue dans cette espace temps perturbé et oppressant comme si cette brume matérialisait l’ocre parfum de la mort venu envelopper ce qu’il reste de vivant.

 

Acceptez l’invitation à cette réunion de famille qui sert à planter le décor d’un huis clos haletant. Car, parfois, il n’y a que la peur qui arrive à resserrer des liens familiaux distendus par les aléas des une et des autres.

 

Magazine de prépublication : Gekkan Action

Editeur Japonais : Futabasha

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s