Kiriko, le terminus où tout le monde se fait descendre

« On s’était dit rendez-vous dans 10 ans,

même jour même heure même pomme,

On verra quand on aura 30 ans,

Si tu bosses toujours dans la com’. »

 

Je me suis permis de remixer légèrement le célèbre titre de Patrick Bruel car tous ceux qui m’ont connus à la fin du lycée savaient que je rêvais de bosser dans la « com' » afin de réaliser des publicités déjantées ou d’enchanter les enfants en organisant des événements à leur intention.

 

Je voulais faire swinguer la ménagère de moins de 50 ans qui entre temps est devenue une Milf qui donne des cours de Krav Maga. Les choses ne se sont pas vraiment passé comme prévu, certains me diront que je n’ai pas su saisir ma chance, que je n’ai pas pris le train de la réussite mais s’il fallait prendre un train bondé où l’on reçoit autant de mains baladeuses, je préfère encore continuer à pieds. Chacun sa vision des choses.

 

Cours, Kiriko !

 

À l’instar de ces anciens camarades de classe réunis dans leur ancien collège suite à une lettre anonyme qu’ils ont tous reçu, chacun voit la vie à travers son propre paradigme, sa propre échelle de valeurs ou tout simplement sa propre sensibilité.

Pour ma part, si j’avais reçu une lettre signée d’une initiale m’invitant dans un collège abandonné, je pense que je n’y serai pas allé. Le collège a-t-il été désamianté ? Les couloirs sombres des vendredis soirs (passé 17 h) ont ils été désenvoûtés ? Car beaucoup de gens ont disparu à cet endroit là comme si l’ombre de ces lieux sombres dévorait les collégiens imprudents.

Et puis ça n’est pas anodin de réunir tout ce beau monde à la date d’anniversaire d’Okumura Kiriko, morte à l’âge de 15 ans dans des circonstances troubles. C’est pas comme si cette date correspondait à la commémoration d’un quelconque armistice.

Autant adulée par les uns que jalousée par les autres, Kiriko était l’idole du lycée et tous lui promettait une carrière digne de celle de Namie Amuro.

Certains diront que cela lui a permis d’éviter la malédiction du club des 27, sort funeste qui voit la mort emporter avec elle les célébrités ayant atteint l’âge fatidique des 27 ans.

La réunion des anciens élèves bat son plein et l’alcool aidant, les désirs inavouables à l’époque remontent comme des cadavres à la surface aujourd’hui.

 

Restez groupés !

 

Il y a une règle dans les films d’horreur, une règle immuable qui va au delà des mots et du sens qu’on leur donne: ne vous séparez jamais du groupe même pour aller pisser. On pisse ensemble même si c’est dégueulasse, on ne se pisse pas dessus non plus mais on ne se sépare pas. Dès qu’un membre du groupe souhaite s’isoler pour x raison, ramenez le à raison en lui expliquant que si on l’entend crié, on n’ira pas le chercher car même un enfant qui n’a pas le droit de voir des films interdit aux moins de 18 ans connaît ce signal qui marque le début des festivités pour le tueur.

Si vous n’en faites qu’à vôtre tête et que j’entends votre cri venir d’une direction, je courrai dans la direction opposée. J’entends n’assumer que mes erreurs, pas les vôtres.

Lorsque le cri d’une de leur camarades partie se soulager survient aucun d’entre eux ne sait qu’ils se sont réunis pour vivre ensemble leurs derniers instants.

 

 




 

 

Kiriko est un manga de survie classique dont le style graphique en rebutera certains pendant que les autres se laisseront happer par son atmosphère inquiétante qui leur rappellera les vidéos des chasseurs de fantômes japonais. Fantômes qui sont bien entendu des fakes jusqu’à ce qu’on en rencontre soi même un.

Bonne Lecture !

 

Mangaka : HONDA Shingo

Éditeur : Nihon Bungeisha

Magazine de prépublication : Bessatsu Manga Goraku

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.