Bijin Onna Joushi Takizawa-san, quand votre boss est trop sexy pour vous

Question: Êtes vous trop sexy pour travailler ? 

 

La réponse est non, bien entendu. À moins de se rendre dans son bureau d’études dans une tenue de latex Bdsm qui risque de donner des sueurs froides à ses collègues, Madame a le droit de se vêtir comme bon lui semble pour se rendre à son travail. On devra faire avec, faire du yoga, prendre sur soi, se lancer 6 mois dans l’ascension de l’Everest puis revenir en catamaran à marée haute en passant par l’isthme de Suez. 

 

Après avoir aligné l’ensemble de nos soleils, notre kundalini rayonnant nous permettra de rester stoïque face au charme innocent de nos collègues sexy.

Je ne sais pas si Mr Newbie a suivi cette méthode recommandée par l’ensemble des cabinets d’avocats du monde entier mais force est de constater qu’il est un exemple à suivre en terme de collaboration professionnelle avec des collègues sexy. Tout le contraire de son patron qui incarne de manière métaphorique filée le Weinstein qui sommeille dans le slip de certains patron.

Bien évidemment, Newbie n’est pas le nom de l’assistant de notre héroïne, c’est le surnom qu’elle lui a affectueusement attribué à l’instar de Gibbs et le Bleu dans NCIS. Cela tend à créer une atmosphère de franche camaraderie qui est l’antithèse de l’ambiance pesante que laisse les harceleurs derrière eux.

 

Une rose d’aujourd’hui

 

Quand Newbie écoute son cœur, son cœur lui dit que le corps de sa supérieure hiérarchique est un être vivant dont les formes donnent du relief à la vie. Chaque mouvement est perpétuel car leur balancement s’inscrit dans l’aiguille d’une montre. Cette mécanique subtile qui dérègle l’œil du passant. Un charme indélébile qui affole son horloge naturelle quand le soleil se lève sur la nuit des temps.

Puis le rêve, qui se prolonge après que le réveil sonne, s’arrête lorsque Newbie doit sauver Takizawa-san des griffes d’un cafard.

Dans cette enveloppe parfaite sommeille un être humain qui ne l’est pas et qui n’a pas vocation à l’être.

 

L’avis Desuka

 

Le principal intérêt de ce manga est la personnalité de Takizawa-san. En effet, même si de prime abord notre regard se perd dans son décolleté, au fur et à mesure des planches, à travers ses attitudes et ses réactions on aperçoit des traits de caractère attachant et profondément humains qui nous détourne peu à peu de sa plastique de rêve. Un peu comme si certaines cantines d’entreprise vous servaient un supplément d’âme entre la poire et le fromage.

À la manière des Mangas tranche d’humour qui égayent les dernières pages des magazines de prépublication, le style graphique de Bijin Onna Joushi Takizawa-san est très sommaire, un trait à la limite du Super Deformed qui en rebutera certains alors que les autres se délecteront de l’essentiel c’est à dire des échanges parfois musclés mais toujours très drôles. Le dialogue franc et sincère entre Takizawa-san et Newbie met en valeur le charme de nos imperfections.

 

Un manga à suivre si vous voulez apprendre à rester digne.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mangaka : YanBaru

Magazine de prépublication : Niconico Seiga

Éditeur Japonais : Kadokawa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s