Einstein no Kaibutsu, la sorcière qui vous rafistole

À Ohayominasan.com, on aime le manga qui ne ressemble qu’à lui-même.

Moyennement fan du multiclonage des mangas à succès et autres pâles imitations qui ne visent qu’à leurrer les néophytes qui n’ont pas à avoir honte de ne pas savoir, nous préférons le scénario subtil, le trait particulier, les trames qui creusent des galeries dans l’histoire et lui apporte la profondeur que l’on ne retrouve que dans les meilleurs récits.

 

La barre est haute, elle nous le rappelle à chaque fois que l’on se râpe le dos lorsque notre saut passe in extremis. Parfois, pas très souvent pour être sincère, ils nous arrivent de mourir en même temps qu’une série dont la parution a été stoppée faute d’avoir su rencontrer son public. Cependant, nous renaissons à chaque fois que de nouvelles œuvres apportent du sang neuf, leur substantielle moelle est suffisamment phosphorescente pour ne pas échapper à notre regard de créatures curieuses.

Néanmoins ne vous méprenez pas, nous ne sommes pas des sommités divines du manga, notre avis est le nôtre et nous tâchons chaque jour de ne pas confondre l’émulation, l’influence et la copie conforme à l’original.

 

 

La créature d’Einstein

 

 

Einstein no kaibotsu arrive à point nommé lorsque l’on parle d’émulation car on pense très vite à Edgar Allan Poe, ses atmosphères pesantes, sa réalité tordu et alambiquée quand on découvre ce manga de Miyanaga Ryuu.

 

Lerew est un jeune pêcheur qui a l’habitude de fréquenter le cabinet d’Einstein, une guérisseuse aux traits d’adolescente. Malgré les recommandations insistantes de son voisinage qui l’incite à ne pas consulter cette sorcière dont on ne sait peu de choses, Lerew s’y rend à chaque fois qu’il a besoin d’un remède efficace pour soigner son père.

Einstein soigne si bien que si elle avait rencontré Edgar Allan Poe en personne , elle aurait sans doute pu soigner la fièvre de ses chroniques de l’horreur. Et ce Edgar plein d’équilibre et de bonté n’aurait, bien entendu, intéressé personne.

Lerew ne mesure pas la chance de connaître une si charmante raboteuse car le jour où il se fera dévoré par des requins de retour d’une session de pêche en eaux troubles, c’est elle qui le ramènera à la vie.

Arrivera t’il à vivre avec sa nouvelle apparence ?

 

Einstein no Jutsu

 

Einstein no kaibutsu est un manga pour ceux qui veulent briller en société. Blague à part, la lecture de cette œuvre au graphisme accidenté ravira ceux qui recherchent l’histoire unique, le trait étrange des mangas qui nous marquent et nous interrogent.

Jusqu’où l’homme repoussera les limites de la vie ? Est ce que la science humaine fait de l’homme une créature contre nature ? Mon cerveau vient d’exploser suite à une activité cérébrale beaucoup trop intense.

Vous devrez donc poursuivre seul votre chemin vers les réponses que vous apportera ce magnifique manga.

 

 

Magazine de prépublication : GFantasy

Éditeur japonais : Square Enix

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une réflexion sur “Einstein no Kaibutsu, la sorcière qui vous rafistole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.