Hantsu x Torasshu, les sirènes du Water-polo

Si vous avez suivi la coupe du monde et notamment l’équipe nationale de la Croatie, vous avez sûrement été frappé par le couvre chef porté par certains supporters de la côte dalmate. 

En effet, certains portaient très simplement un bonnet de Water-polo dans les tribunes des stades russes et quand on a vu les trombes d’eau s’abattre sur la remise du plus beau trophée du monde, on ne peut qu’admirer leur sens de l’anticipation.

 

Tous les sports ont droit à la reconnaissance et au respect

 

Lors de mes années d’études, j’ai rencontré un condisciple qui pratiquait ce sport aquatique en club. Ayant toujours été intrigué par cette discipline olympique, j’ai pu grâce à lui me rendre compte de la réelle intensité physique de la pratique de ce sport que certains surnomment le Rugby des mers. En effet, il faut voir ce sport comme on observe un iceberg, il y a la partie émergée, le torse qui sort de l’eau, les bras qui feintent comme au handball puis envoient des passes lasers, les mains qui interceptent parfois ces balles filantes à la vitesse du son.

Ce qui se passe sous l’eau est si important que des caméras waterproof sont installés dans le bassin afin que les arbitres puissent sanctionner d’ éventuels coups bas qui sont légions dans ce sport de contact.

J’aurais toujours beaucoup de respect pour les Water Poulet, réussir à maintenir son équilibre dans un sport qui se pratique dans un milieu instable par nature comme l’eau force l’admiration, imaginez la taille de leur ceinture abdominale.

 

Les pieds dans l’eau, la tête dans les étoiles

 

L’histoire du jour à pour objectif de rafraîchir mon lectorat qui à l’heure actuelle se morfond dans la moiteur d’un été pré caniculaire. Les particules ultra fines en suspension dans l’atmosphère vous donne des maux de tête, J_One s’est lancé dans ses rediffusions que vous avez déjà vu, rien de neuf à l’horizon avant la rentrée ? Détrompez-vous et venez piquer une tête dans ce manga qui fait la part belle au Water-polo.

Hamaji Youhei est un jeune lycéen désœuvré qui pense qu’il ne sert à rien dans ce monde qui lui fait miroiter des choses qu’il peut voir mais qu’il ne peut pas toucher sous peine de se prendre des baffes amplement méritées. En effet, sa seule passion, sa seule raison de vivre est le corps féminin. En dehors de cela, rien ne l’intéresse, rien ne le motive suffisamment pour qu’il poursuive ses efforts dans une voie ou dans une autre.

Alors qu’il était en train de végéter en salle de classe après s’être pris un énième râteau, Hamaji est sorti de sa torpeur par Nakashima, un camarade ressemblant plus à yakuza qu’à un camarade de classe. Ce curieux personnage vient à lui dans l’optique de l’enrôler dans le club de Water-polo du lycée car le club est en panne d’adhérents. La réputation d’Hamaji le précédent, Nakashima sait qu’en lui disant qu’il pourra dorloter les filles sous l’eau, Hamaji le suivra partout, même en enfer, quand bien même l’enfer serait sur le chemin. Il faut dire que le club de Water-polo a du mal à recruter de nouveaux membres donc tous les moyens sont bons pour attirer de nouveaux candidats.

Alors que Hamaji s’apprêtait à refuser la proposition tentante mais trop belle pour être vraie, il rencontre de manière fortuite Hagiwara Chisato, la capitaine de l’équipe féminine de Water-polo. La voir en maillot de bain fuselée comme l’œuvre d’art d’un artiste qui ne dit pas son nom a finalement fait pencher la balance dans le sens de l’adhésion.

Hamaji démarre alors une formation express aux techniques à maîtriser pour pouvoir pratiquer ce sport notamment le rétropédalage, le mouvement des jambes qui permet au corps de maintenir le torse hors de l’eau.

Hamaji manque de se noyer à maintes reprises car il poursuit ses efforts sans grande conviction mais le déclic viendra lorsque Hagiwara verra tomber du sac d’Hamaji un dvd porno qui ne laisse pas de place au doute, ce mec est un porc comme tous les autres. Hamaji lui lance alors un défi, s’il arrive à la battre dans un match de Water-polo, elle lui offrira un rendez-vous galant. Parviendra t’il à s’élever au même niveau que celui de sa sempai ? Vous le saurez car tout finit par se savoir.

 

Pourquoi l’histoire fonctionne ?

 

Elle commence comme un fan service de plus mais très vite l’implication que met Hamaji dans la maîtrise des techniques du Water-polo afin de remonter dans l’estime de celle qu’il a déçu nous plonge dans la culture de ce sport méconnu requérant une concentration de tous les instants. Lui qui est en permanence déconcentré par les formes avantageuses des joueuses, arrive à canaliser l’énergie de son désir dans la pratique de ce sport intense.

C’est inespéré tant il semblait parti sur cet itinéraire de branleur que les jeunes hommes empruntent avant de prendre le chemin de l’adulte. Servi par un agréable character design à mi chemin entre le trait de Slam Dunk et le charme des personnages d’U-Jin, Hantsu x Torasshu évolue rapidement vers le Seinen sexy qui conduira peut être notre héros sur les sommets olympiques.

On rencontre toujours son destin de manière inattendue et si par hasard j’avais été à la source d’une nouvelle vocation, j’aimerais voir le résultat en photo s’il vous plaît. Merci

 

 

Mangaka : KOBAYASHI Hiyoko

Magazine de prépublication : Young Magazine

Éditeur Japonais : Kodansha

Ce diaporama nécessite JavaScript.

à Xavier

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.