Arte, la renaissance de l’art

Je savais qu’un jour un manga rendrait hommage à Arte.
Je me doutais que cette œuvre serait un manga de qualité illustrant avec grâce et clarté une histoire autour de l’art.

 

Si je reste dans le champ lexical de l’article précédent, je dirais que c’est essentiellement grâce à Arte que j’ai pu voir  les mangas d’adultes dont mes magazines parlaient, ces mangas uniques qu’on aime surnommer Manga d’auteurs à Ohayominasan.com.

Mon voisin Totoro, Porco Rosso, Ghost in the Shell, Perfect Blue, Colorful… Sans oublier le cinéma érotique japonais ou norvégien, l’Empire des sens qui règne sur mon imaginaire depuis que j’ai vu la bouche délicatement entrouverte de Sada Abe se refermer sur le sexe de son amant.
Il faut dire que la chaîne franco allemande aime flatter la fesse studieuse, ayant toujours su être le cadre idéal de la joue savoureuse dépeinte par des auteurs de talent. Grâce à Arte, les cinéastes du monde entier nous ont initié au voyeurisme intellectuel qui nous permettait de regarder un film de cul sans passer pour un obsédé sexuel.
Le même film passant sur M6, nous aurait condamné à recevoir les insultes habituelles. On ne peut que saluer le talent d’Arte qui a toujours su enrobé son bonbon sulfureux d’un documentaire pédagogique avant le film puis d’un débat instructif après le film entre intellectuels rêvant que leurs mots arrivent à la cheville de leurs muses.
L’érotisme est un sasse de décompression qui civilise le désir de l’homme. Sans érotisme, le sexe dure moins de cinq minutes.

 

Arte, Miss révolutionnaire

 

Le manga du jour nous prouve que l’ancien monde ne date pas d’hier.
La modernité n’est pas toujours qu’une vue de l’esprit, elle est parfois nécessaire pour faire évoluer les mentalités.
Le décor de cette œuvre de Kei Ookubo est planté à Florence, berceau du nouveau monde du 16ème siècle et de la renaissance artistique européenne.
On marche sur les pas d’Arte, une adolescente révolutionnaire qui n’a pas vraiment envie d’occuper ses journées comme les jeunes nobles de son âge. À cette époque, les perspectives d’avenir d’une jeune fille de 16 ans ne sont pas très réjouissantes même lorsque l’on vient d’une bonne famille de l’aristocratie florentine.
Demandez à Arya Stark.
Arte ne veut pas apprendre à coudre, elle ne souhaite pas devenir comme toutes ces jeunes filles façonnées par les bonnes manières, toutes promises à un avenir sans relief car les seuls champs de création qu’on leur autorisent sont les arts de la table et le choix des meubles de leur chambre nuptiale.
Lorsque la muse est inspirée par l’art, lorsque celle qui pose souhaite peindre sa vision du monde, les tenants de ce monde patriarcale et réducteur sont désemparés. Après le décès du père, la mère de Arte s’est rendue compte que les finances de la famille ne leur permettrait pas de constituer une dot convenable pour le mariage de notre jeune héroïne. D’ailleurs la mère ne comprends pas la passion de sa fille pour la peinture, ne sauraient elles se satisfaire de simplement procréer ? Quoi donc encore ? Aller à la guerre ? Et demain voudra elle siéger à l’assemblée constituante ou être ordonnée prêtre ?

L’attitude d’Arte ne me choque pas au contraire, elle m’inspire et m’amuse beaucoup.
C’est un peu comme si Mona Lisa avait eu des crampes à force de rester assise décidant alors d’échanger sa place avec Leonardo Di Vinci pour lui croquer le portrait.
Après avoir fait le tour des ateliers de la ville et essuyer autant de refus, Arte finit par réaliser une performance artistique qui prouvera sa détermination à celui qui acceptera de lui donner sa chance.

Un manga à lire pour éviter de réduire la femme à la vacuité que certains hommes lui prête.

 

Éditeur Français : Komikku Editions

Éditeur Japonais : Tokuma Shoten

Mangaka : OOKUBO Kei

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.