Under Ninja, le ninja cassos

Il n’est rien de plus agréable que de présenter à un public de qualité une œuvre qui réussit à renouveler un genre éculé. 

 

On pensait qu’après Naruto, il n’y aurait plus rien à dire sur les ninjas tant leur univers a été dépeint en long et en large dans le manga de Kishimoto. Et puis les mignonnes Kunoichi de Kunoichi Tsubaki no Mune no Uchi sont venus nous rappeller que les femmes avaient aussi leur mot à dire dans l’univers des Ninja.

Malgré tout, il faut admettre que le folklore japonais est fantasmé par les mangakas dans les mangas Shonen et qu’il faut attendre une œuvre Seinen pour que le sujet soit traité d’une manière authentique, plus conforme à la réalité historique dont elle s’inspire.

J’attends donc avec impatience le manga Seinen qui saura donner aux kunoichi la noblesse d’un ronin Vagabond. En gros, s’il vous plaît amis mangaka japonais.e, dépêchez d’adapter en manga la vie de Chiyome Mochizuki, la mère de toutes les kunoichi.

 

 

Les Ninja Normcore

 

 

Dans Under Ninja, on retourne aux fondamentaux du ninja classique sans les fioritures surnaturelles des Shonen donnant la part belle à ces mystérieux monte en l’air. L’agilité, l’ingéniosité et la rapidité d’exécution des ninjas donnaient à leurs adversaires l’impression de se battre contre des ombres aux contours tranchants cependant à travers Under Ninja, on comprend qu’un bon ninja, une bonne kunoichi est un ninja ou une kunoichi qui arrive à s’intégrer dans la vie sociale sans jamais éveiller le moindre soupçon. C’est un peu comme si un ninja s’était glissé dans le staff de Kishimoto sans que le mangaka ne s’en rende compte. Peut-être que l’éditeur de Kishimoto a validé le projet du maître uniquement parce qu’il était lui-même un ninja, celui-ci voyant d’un très bon œil la popularité auprès de la jeunesse mondiale des espions japonais. Un bon ninja ne doit surtout pas vous donner l’impression qu’il est un ninja.

C’est votre livreur Amazon qui vous livre vos colis avec le sourire, c’est l’office lady qui met des coups de coude supersoniques aux salarymen qui essaient de l’approcher d’un peu trop près dans les transports, c’est le vendeur de nouilles ambulant qui vous prépare les meilleurs udon de la région, c’est cette vieille dame qui en faisant ses courses chaque matin donne un signe de vie à ses disciples qui passent pour de simples commerçants. Et lorsque ces mêmes commerçants se font voler, ils laissent le voleur courir, ils savent qu’une main invisible se chargera de faire disparaître le malfaiteur dès qu’il pensera être à l’abri. On est jamais à l’abri d’une ombre lorsqu’on est entouré de ninjas. D’ailleurs selon l’auteur, quelques 200000 ninjas seraient encore en activité au Japon. Les Ninja ont beau être une société secrète comme dans toutes sociétés humaines certains individus posent problème et chez les Ninja, on n’ aime pas attirer l’attention et encore moins de manière négative. C’est le cas du héros de ce manga de Hanazawa Kengo. Kumogakure Kuro est un NEET, expression anglaise signifiant Not in Education, Employment or Training, un jeune décrocheur qui n’est ni à l’école, ni au travail ni en stage au moment où l’on écrit ces lignes.

Un désintégré sociale qui se dilue dans inactivité jusqu’à ce qu’il reçoive la visite impromptu d’un sempai qui est venu le rappeler à l’ordre avant de lui confier une mission, infiltrer un lycée pour une raison qu’il ignore encore.

 

L’avis d’Otaku

 

Graphiquement, le style d’Hanazawa me fait penser à celui de l’auteur de Gantz, ce trait néo réaliste qui vous donne l’impression que vous pourriez croiser votre voisin dans ce manga. Les habitués de ce mangaka auquel on doit la célèbre et acclamée série des I am a Hero ne seront pas choqués par la violence chirurgicale d’Under Ninja.

Les fans autant que les novices se délecteront des dialogues servis par une écriture savoureuse qui sait distiller les informations au compte goutte comme peu d’œuvres savent le faire.

Under Ninja est une très bonne surprise que l’on a beaucoup de plaisir à partager avec vous, plongez sans plus attendre dans cette aventure de ninja qui s’ennuie dans la vie réelle.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.