Les pouvoirs inattendus du manga Ecchi Fan Service

Parfois c’est difficile de se justifier.

Donc on ne se justifie pas et on assume avec panache les cochonneries qui réveillent notre fantasmagorie.

On aimerait être plus intelligent que ça, d’ailleurs on l’est sinon vous ne seriez pas en train de lire cet article, mais il faut avouer que ne pas réfléchir, se mettre en veille de temps à autre, c’est reposant. On serait même tenter de dire que c’est sain de ne pas réfléchir parfois, ça permet de se vider la tête, d’aérer son esprit afin de redonner du souffle à ses idées. Au fond, c’est une manière de parler car on réfléchit tout le temps, même lorsque l’on dit des bêtises, il a fallu réfléchir pour penser à la dire, la conceptualiser pour se figurer que le contexte dans lequel nous sommes est parfait pour l’accueillir comme une cerise sur un gâteau.

 

L’actu manga du jour déborde de cet humour tarte à la crème, de fan service à tous les étages comme seuls de bons vieux Ecchi manga wtf sont capables de nous offrir. On sait qu’on aura du mal à digérer tout ça du coup on se demande s’il ne serait pas plus judicieux de créer une sous rubrique Ecchi WTF, à l’intérieur de la rubrique Ecchi à laquelle on cherche à donner des lettres de noblesse car ce genre est souvent mal compris à cause des Ecchi purement Fan Service qui flingue la recherche et le travail sensuel d’œuvres telles que Anju no Chi.

 

Back to the bullshit

 

Souvent, lorsqu’on observe les coutumes de peuples issus d’autres cultures, on fait preuve d’un ethnocentrisme qui ne veut jamais dire son nom. La vraie tolérance est rare comme un puit dans le désert mais pour être Franc parfois il faut juste arrêter d’abuser. Je ne pense pas que cette pratique soit si répandue que ça, la culture manga grossit surement le trait mais envoyer sa culotte en pièce jointe d’une lettre d’amour est digne de la peine de mort dans les pays qui la pratique. C’est pour cette raison que la rédaction ne communique pas son adresse postale, afin de ne pas avoir à gérer ce moment de gène absolu. Je n’aurais pas sauté de joie comme Keiryuu Keiki, le héros de Kawaiikereba Hentai Demo Ni Natte Kuremasu Ka, un titre long comme le bras mais comme le Ecchi est du porno soft, je préfère ne pas filer la métaphore jusqu’au bout. Ce jeune lycéen fait parti du club de calligraphie présidée par Tokihara Sayuki, une jeune femme au top de sa féminité qui pense que les civilisations qui font le ménage devraient être exterminées. Keiki reçoit souvent la visite de Yuika chan, sémillante membre du club de la bibliothèque du lycée, celle de Nanjou Mao, une camarade de classe, sans oublier sa petite sœur Mizuha, ce qui a le don d’énerver Sayuki. Un jour, Keiki découvre dans son casier une lettre d’amour comme il a toujours rêvé d’en recevoir, mais pour ajouter du piment à la surprise cette charmante attention est accompagnée d’une culotte d’une taille qui indique un derrière joliment joufflu. La lettre est bien entendue anonyme sinon quel serait l’intérêt de ce jeu érotique qui consistera à faire essayer la dite culotte à toutes les copines afin de savoir à qui elle appartient. Un délire qui s’inspire de Cendrillon d’une manière inattendue mais qui ravira les amatrices de contes de fées modernes.

Mangakas : Shun & Sune

Auteur : Hanama Tomo

Magazine de prépublication : Dragon Age

Éditeur japonais : Fujimi Shobou

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sundome Milky Way, les seins à l’origine de la voie lactée

 

L’autre manga du jour s’ouvre sur la sortie de route de Sakura Yoshitake, jeune représentant d’une société de plats cuisinés. Cinq secondes avant l’accident, Yoshitake profitait de son jour de repos pour se rendre chez sa grand-mère afin de célébrer son 88eme anniversaire, il roulait à une allure raisonnable cependant la vision d’un objet non identifié dans le ciel a détourné son attention de la route. Au bord de l’inconscience, les quelques bribes d’images qui lui restent avant de perdre connaissance lui montrent une créature aux traits inhumains se tenant près de lui, un extra terrestre aux dents longues qui doit surement bien savoir sans servir. Voila pourquoi il n’a pas trop compris comment il a pu se réveiller chez lui, dans sa chambre, totalement indemne dans son lit en face d’une jeune fille qui dort les seins nus. Ça ne le dérange pas forcément mais il aimerait juste comprendre ce que fait cette jeune femme dans son lit.

Il apprendra très vite que cette extra terrestre qui porte le nom de Lune vient de la planète Supopopian, une planète où le taux de natalité est en chute libre du fait du désintérêt des mâles pour les femelles. Du coup, Lune a été envoyé sur Terre par les plus hautes instances de sa planète mais elle n’a pas jeté son dévolu sur Yoshitake par hasard, en effet, Yoshitake a été monitoré par Lune pendant des années afin de mesurer sa fertilité et son appétit sexuel, l’observer se masturber 50 fois par jour l’a convaincu d’avoir jeter son dévolu sur un humain en bonne santé. C’est un manga mais se branler 50 fois par jour n’est pas conseillé, une de plus et la peau se met à peler. Lune est très attirante dans sa forme humanoïde inspirée de Super Sonico mais du fait de son inexpérience, elle retrouve son aspect original lorsqu’elle ressent de l’excitation. A priori, on ne connaît pas beaucoup de gens ayant une attirance physique pour des extra terrestres et ceux que l’on connaît finissent mal en général. Et tant que Lune aura ce problème, elle ne pourra pas regagner sa planète car pour accomplir sa mission elle doit revenir enceinte d’un humain.

A travers la lecture de ces deux œuvres dont l’intérêt ne semble pas voler bien haut, on retrouve l’insouciance de nos débuts dans la vie d’adultes, ces premiers pas que l’on effectue à l’aveugle.

On se rend alors compte que savoir apporter du fun, du rire, de la légèreté dans la vie de quelqu’un n’est pas le talent des imbéciles heureux, c’est l’art de celles et ceux qui procurent de la joie, ingrédient principal de joie de vivre.

 

Mangaka : Funatsu Kazuki

Magazine de prépublication : Grand Jump

Éditeur japonais : Shueisha

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Provenance : Courrier pour Windows 10

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.