Japan Touch, le salon de l’art de vivre japonais

Aujourd’hui, on vous présente la Japan Touch qui aura lieu au parc des expositions Eurexpo Lyon Chassieu les 17 et 18 novembre 2018.

La Japan Touch est un salon qui s’intéresse à l’ensemble de la culture japonaise, un positionnement plus adulte qui vous permettra de découvrir un large panel des constituantes de la société du Soleil Levant.

Que ce soit à travers l’exposition des tairyô-bata du maitre actuel de la discipline Kamezaki Masahiro, la reconstitution du quartier bondée de Shibuya dans les allées du salon ou devant les stands d’accessoires issus de la Tour 109, laboratoire de la mode du futur, vous traverserez le Japon d’hier, celui d’aujourd’hui et des promesses de demain.

N’hésitez pas à consulter ici le programme de ces deux jours qui fêtent les 20 ans de réjouissances culturelles et d’échanges entre la France et le Japon au cœur de la cité des Gones

 

La pêche aux étoiles

 

Quand on remonte la source archaïque d’un culte, d’une croyance on trouve souvent à la racine une habitude terre à terre. L’habitude, la coutume, le symbole, le culte

Dans les temps anciens du Japon, le tairyô-bata était un moyen de communication que les pêcheurs avaient l’habitude de hisser sur le pont de leurs bateaux pour signifier que leur pêche avait été fructueuse. Cette coutume a fait de la pêche fructueuse un symbole de chance qui symboliquement à travers le drapeau que l’on offre matérialise la chance que l’on souhaite pour quelqu’un sous quelque formes que ce soit, on lui souhaite une pêche fructueuse dans sa recherche d’emploi, dans son nouveau business, dans sa recherche de la perle rare, celle qui comme le chantait Aaliyah deviendra plus qu’une femme pour lui.

Tairyô-bata de Hiroyuki Takahashi
Tairyô-bata de Hiroyuki Takahashi
Tairyô-bata de Kamezaki Masahiro
Le maître Kamezaki Masahiro, ici à l’œuvre, sera présent à la Japan Touch !

Selon le site visvim.tv, les tairyô-bata que l’on voit aujourd’hui sont issus d’une époque beaucoup plus récente, en effet, leur aspects soyeux aux couleurs chamarrées a été conçu dans le Japon de l’après seconde guerre mondiale, se traduisant littéralement « le drapeau de la grosse prise », le design flashy des tairyô-bata représentent ce qui symbolise la pêche à savoir les vagues, les poissons et le Mont Fuji en arrière plan. Ces drapeaux qui flottent sur toutes les villes côtières japonaises sont inspirés des tairyô-kanban, livrés aux couleurs vives que les propriétaires des embarcations offraient aux pêcheurs qui travaillaient pour eux, vous pouvez avoir un aperçu ici de la sophistication du travail artisanal apportée à ces manteaux typiques du folklore japonais.

Suite à l’évolution technologique, les tairyô-bata ont perdu leur fonction d’outils de communication, ils ont néanmoins conservé leur aspect décoratif que l’on retrouve arboré sur les devantures des restaurants spécialisés dans les produits de la mer.

 

Le sens du touché

 

Lorsque nous disons que la Japan Touch est destinée à un public adulte, nous ne cherchons pas à snober les jeunes gens au sang chaud fan de Shonen et de jeux vidéo. Nous aimons aussi les Shonen et les jeux vidéo cependant la charte éditoriale de votre webzine préféré nous conduit naturellement vers les manga d’auteurs, nous voulons sublimer le  supplément d’âme que l’on retrouve dans les œuvres que l’on présente sur le site.

La Japan Touch s’inscrit dans la démarche artistique que nous tentons d’entreprendre qui consiste à sortir des sentiers battus par les blockbusters de l’industrie du manga, prendre le risque d’avoir un autre regard pour explorer l’histoire du style de vie japonais, le raffinement de sa culture gastronomique, le soin apporté à la méthode, les principes appliqués à la conception de chaque chose. La profondeur de la perception nous est apportée par la richesse des différents niveaux de lecture, notamment celui de la symbolique d’une œuvre.

Nous sommes fan de Yoshihiro Togashi depuis que Shinobu Sensui a découvert les coulisses du Black Black Club, Hunter X Hunter poursuit un chemin que Yu Yu Hakusho avait dû interrompre suites aux graves problèmes de santé qu’avait connu l’auteur.

Lorsqu’un manga nous plait, il ne nous plait pas simplement parce que son graphisme est avantageux, on aime les histoires avec de la profondeur de champ qui nous permettent de prouver notre attachement à l’analyse symbolique d’une œuvre.

Ainsi, dans Hunter X Hunter, le Nen est une métaphore. Il pourrait être celle de l’inspiration qui vous saisi lorsque vos sens sont sollicités de manière intense et singulière, un souffle sans forme qui trouve son chemin en vous afin que vous donniez une forme à ce souffle, une forme artistique, une forme philosophique, commerciale, bénéfique, maléfique..

 

L’avis d’Otoko Desuka

 

La Japan Touch est un évènement qui réconcilie les amoureux du Japon de toutes les générations. Ça vous fera plaisir de voir votre grand mère maquillée par Gyaransu, le seul collectif français organisé autour du phénomène Gyaru dont Ohayominasan.com s’est fait l’écho dans nombre d’articles à croire que l’on rêve de Gyaru jour et nuit.

Je suis sincèrement jaloux des lyonnais mais il est important que toutes les bonnes choses ne soient pas centralisées sur Paris. Le HéroFestival fait la joie des marseillais, le programme riche et vaste de la Japan Touch en fait un salon dans lequel on peut se rendre avec ses parents si on est un shonen/shojo, avec ses enfants si on est un seinen/josei afin de partager une expérience enrichissante en famille.

Pour les grands enfants ayant connu comme moi leurs premiers manga sur RécréA2, vous aurez la chance de rencontrer Jacky, Valérie Barouille, Marie Dauphin et Jean-Paul Cesari qui viendront fêter avec vous les 40 ans de cette émission jeunesse culte.

40 années d’une vie pleine de remous qui a vu le mur de Berlin s’effondrer sans que cela ne provoque une troisième guerre mondiale, ça nous fait plaisir de voir l’équipage de notre jeunesse arriver à bon port. Quand on pense à Fukushima, on se dit que le plus important n’est pas de réaliser une pêche miraculeuse.

 

Car pour les familles des marins qui les voient partir braver la mer, quelque soit la couleur du drapeau, l’essentiel est de voir revenir leurs proches.

Si vous souhaitez vous procurer un ou plusieurs pass pour ce magnifique salon, cliquez ici.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.