Diner, la table des tueurs professionnels

On ne va pas commencer à rentrer dans les détails car dans les détails, le diable se sert de sa queue pour faire des nœuds en vous regardant droit dans les yeux. Le visage souriant et extrêmement confiant car il sait que vous le trouverez toujours séduisant.

Ceux qu’il attire dans son sillage vous attirent dans le leur car dans votre vie monotone et monochrome, vous rêvez de couleurs et le rouge sang se marie très bien avec votre besoin d’évasion. Et puis, recevoir un bouquet de fleurs de la part d’un tueur vous donne l’impression d’être une privilégiée. Vous n’avez pas tort, s’il ne vous baisait pas, il vous aurait déjà tué.

Le manga du jour est long comme un jour férié où sous les magasins fermées, une équipe de tueurs jette dans les catacombes ce qu’il reste des corps dont ils se sont occupé pendant la semaine

 

Les aventuriers du nouveau monde

 

Parfois il en faut peu pour que votre vie vous échappe, la semaine commence lundi jusqu’à ce votre vie vous échappe.

Avant cela vous pensiez que vos études vous mèneraient au sommet de l’organigramme d’une GAFA, n’importe laquelle tant que c’est une GAFA au nom qui aurait fait de vous une leader d’opinion partout où les circonstances vous auraient accordé la parole.
Après avoir été diplômée, vous avez sillonné l’ensemble des soirées jobs dating jusqu’à ce que votre profil intéresse un recruteur qui recherche une junior spécialisée dans le SEO.
Le rendez-vous est pris et jusqu’au jour j, vous étiez réglée comme une montre, tout était en place, le parcours étudié à l’avance, un agenda plus précisément planifié que la partition d’un chef d’orchestre, préparation physique et mentale pour cet entretien qui se déroulera comme dans le tutoriel YouTube vu jusque tard dans la nuit, la veille de l’entretien.
Le matin venu c’est simple, tu prends ton élan et tu avances tout droit avec du flow dans la course pour triompher jusqu’à la fin de ta vie, puis tout d’un coup en remontant le fil de tes pensées un doute s’installe, ai je imprimé le CV mis à jour et non l’ancienne version, ta vue devient flou et s’en t’en rendre compte tu te ramasse tout du long, le corps s’accrochant où il peut jusqu’à ce que tu te retrouves à la périphérie de tes rêves, un peu comme l’héroïne de ce manga du scénariste Hirayama Yumeaki et du mangaka Kawai Takanori.

Vivotant grâce à un job dans une entreprise de fournitures de bureau, Ooba Kanako connaît des 10 du mois qui aurait fait d’elle une gilet jaune si elle avait travaillé en France. Ça n’est pas avec son salaire de 150000 yens par mois qu’elle parviendra à mettre quelques sous de côté pour partir en vacances.
Alors elle profite de quelques jours de congés pour trouver des contrats de très courte durée qu’elle déniche sur des sites comme yolo-japan.com
L’une des annonces aurait dû lui mettre la puce à l’oreille car sachant que le salaire médian à Tokyo est de 325000 yens par mois, la perspective de gagner 300000 yens en moins d’une demi journée était douteuse.
L’opération semble simple, le client lui demande de récupérer sa voiture puis pendant qu’il vaque à ses occupations, prière de laisser le moteur en route et récupérer le client pour le conduire à la gare de Tokyo, réfléchis un peu mais non c’est trop difficile quand il y a autant de zéro derrière un nombre entier.
Notre demoiselle voit arriver un couple bigarré qui lui laisse les clefs avant d’aller voler des yakuza.
Les choses se passent comme elles auraient dû se passer c’est à dire mal, le couple revient en catastrophe, ils démarrent en trombe mais se font vite rattraper par les grosses cylindrées des mafieux en colère. La suite est si violente que Ooba Kanako pense qu’elle est irréelle, après avoir vu le compagnon de sa cliente se faire démembrer vivant par un psychopathe, les voilà mises aux enchères sur un marché obscur du Dark Web où les clients payent cher pour faire souffrir des jeunes femmes. Malheureusement pour elles, les clients du soir recherchaient des profils prépubères alors les yakuza décident de les enterrer vivantes avant d’aller au restaurant. Alors que la terre lui arrivait presque au niveau des épaules réussit à gagner du temps en suppliant l’aniki du groupe de yakusa de la laisser vivre car elle peut être utile, elle sait cuisiner. Après avoir bien ri, les yakusa reprennent leur enterrement mais contre toute attente un client rappelle car il a besoin d’une serveuse pour un restaurant dont la particularité est que sa clientèle n’est composée que de tueurs. L’aniki pense alors à ce qu’il a d’abord pris pour une plaisanterie de la part de quelqu’un qui ne veut pas mourir, puis il se dit que Kanako fera peut être l’affaire. Kanako deviendra « numéro 8 » dans ce restaurant haut de gamme, cette cantine américaine de luxe où les portraits des sept serveuses précédentes trônent en salle de manière inquiétante, en effet, elles sont toutes mortes et Kanako fera tout pour ne pas être la prochaine.

 

Vrai banditisme

 

Gérard Fauré, figure du banditisme français, était plus intelligent que Scarface et que toute cette génération de mange pierres ayant besoin d’afficher des signes extérieurs d’ISF. On ne l’a connu que cette année car à la faveur du décès de Charles Pasqua, il peut libérer sa parole sans craindre de représailles de ceux qui sont au dessus des lois.

On ne va pas rentrer dans les détails mais si vous êtes curieux allez au café du coin et attendez 5 minutes.

S’il ne se passe rien cela signifie que vous n’avez rien vu, vous n’êtes pas fait pour ça alors sortez vous de là et allez manger un fruit.

En parlant de fruits, l’activité du bandit donne faim, on ne parle pas d’une fringale d’amateur qui s’empiffre de Junk food, on évoque cette appétit pour les grandes saveurs, le goût du vin noble, l’alcool de qualité quand on sait qu’on peut mourir avant demain matin.

La table d’un grand bandit est toujours extrêmement bien tenue, les établissements des hôtels de luxe qui les accueillent avec déférence gardent leurs bouteilles au frais jusqu’à la prochaine réservation même si entre temps, monsieur effectue un long séjour en prison. Il pourra toujours compter sur le personnel pour se souvenir du plat favori de monsieur. Les escorts qui pendant la semaine effectue un travail qui ne dit rien de leur activité d’escort seront ravies de retrouver ce client viril qui vit sa vie comme il l’entend.

Le soin apporté à la vaisselle est le premier principe que le maître d’hôtel apprend à Kanoko, on sent l’expérience de l’auteur qui connaît parfaitement les codes de l’art de la table.

Cette rigueur apportée au choix des faïences de la part de tueurs illustre parfaitement notre société paradoxale où l’on met en avant des valeurs morales tout en se passionnant pour la vie des hors la loi, et si tu me dis ce que tu manges, je saurai qui tu es, connaître le menu préféré d’un tueur ou le dernier repas d’un condamné à mort permet de mieux comprendre sa personnalité.

Découvrez sans plus tarder Diner, une œuvre où l’on apprend que la semaine commence lorsque celui auquel vous devez de l’argent le décide.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.