Zingnize, la revanche d’une ombre

Le manga du jour s’intéresse à une figure historique du Japon féodal.

Kosaka Jinnai en personne

Si vous êtes familier de cette période de l’histoire qui quitte parfois le réel pour se rapprocher dangereusement de la légende, vous connaissez sans doute Hanzo Hattori du fameux clan de ninja Hattori dont on a pu admirer la dextérité dans la série des Samouraï Shodown sur Neo Geo. Quant au clan Fuma, c’est sans doute la famille de ninja la plus représentée dans la pop culture japonaise, prospérant dans les angles mort de Fûma no Kojiro à Edgar de la cambriole en passant par les encablures du village du Son de la version anime de Naruto.
Le manga du jour choisit de ne pas s’inscrire dans cette logique de la notoriété pour illustrer son propos. Au contraire, il plante son décor dans l’ombre des ninja illustres en donnant la parole à Kosaka Jinnai, leur obscur rival si discret qu’il ne dispose même pas de sa propre fiche Wikipedia.

 

Barbouze d’État

 

L’action s’ouvre sur le Mont Sukuba dans la province Hitachi où un émissaire du daimyo est en quête de Kosaka Jinnai.

Descendant direct du clan Kosaka, Kosaka Jinnai fut un ninja élevé dans la tradition des ninja Kôga-ryû pour être au service du clan Takeda, une des plus puissantes familles de daimyos de l’histoire du Japon. À la suite de la chute de ce clan à la faveur du clan Tokugawa après que ce dernier ait remporté la bataille de Sekigahara, Jinnai reçoit une proposition du nouveau daimyo qu’il commence d’abord par refuser. Il le voit venir ce nouveau Shogun qui souhaite faire le ménage parmi les barbouzes qui ont rendu beaucoup de services au régime précédent. Merci bien mais débrouillez vous avec des armes espagnoles. Jinnai sait qu’il ne peut pas refuser un ordre direct du Shogun désigné par l’Empereur lui même, refuser c’est choisir la mort. Les émissaires se mettent donc en action afin de faire taire Jinnai à jamais mais le ninja leur tient tête facilement jusqu’à ce que lors d’un corps à corps, il se rend compte que l’émissaire était une femme. Kosaka Jinnai revient alors sur sa décision à la condition que cette jeune femme l’épouse s’il parvient à remplir sa mission.

Jinnai s’est mis dans le sens de l’histoire en se plaçant sous les ordres du nouveau seigneur, le Shogun Tokugawa Ieyasu.
Il est donc mandaté par ce dernier afin de mettre son savoir-faire Kôga-ryû au service d’une expédition punitive.
Zingnize nous raconte comment Jinnai va neutraliser les dernières menaces qui fourbissent dans les bas fonds de cette nouvelle ère en la personne de Fûma Kotaro, leader du plus célèbre clan ninja de l’histoire du Japon.

 

Dans l’ombre d’une ombre

 

Zingnize se place dans la même catégorie qu’Ichigeki, ce manga historique à l’action légèrement romancée.

En effet, l’histoire d’hier racontée aujourd’hui a tendance à édulcorer voir à justifier la cruauté de l’époque. On imagine des ombres qui traverse le ciel avant de s’abattre en silence sur leur cible. L’histoire ne s’attarde jamais sur les dégâts collatéraux. Pendant que certains font tourner leur katana, la lame rentre dans une triste gorge qui passait par là. C’est bête comme tourner sa tête où il ne le fallait pas. Une adolescente passait dire bonjour à une sombre accointance familiale résidant dans les cendres du Shibuya actuel.
La mort est un moindre mal quand la vie est la pire des souffrances, vivante, cette jeune fille se serait retrouvée dans
Une orgie de jeunes orphelines donnant le meilleur d’elles même pour rentrer dans les bonnes grâces d’un seigneur.

La solidité d’un règne justifie des carnages si violents que le sang laisse une légère brise rouge dans le vent.

On fête la victoire du seigneur dans des banquets, tout en vous enseignant le tao car l’énergie c’est de l’amour qui circule.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.