R402, quand la solitude rend fou

Aujourd’hui on vous présente un personnage devenu sociopathe à la suite d’une scolarité vécue sans amis.

Pour ses camarades, Sasamoto a toujours été l’autre, celui qui vit seul derrière ses lunettes, l’ombre que l’on invite nulle part, le dernier à être appelé pour constituer une équipe de football lors des tournois inter-scolaires. Sasamoto n’a jamais appartenu au clan des gens cool, ce fameux boys club qui donne le la dans les cours de récréation, ces têtes de vainqueur qui iront plus tard gonfler les rangs de la Ligue du Lol. Après un parcours universitaire sans histoire et sans relief où comme partout il n’a pas fait de vagues, Sasamoto devient un salary-man au costume noir indissociable des autres dans ce flux et reflux du matin et du soir des transports en commun.
Comme beaucoup, Sasamoto a tellement pris l’habitude de la solitude que la solitude est devenue quelqu’un, une personne fiable qui ne dit rien et n’insulte personne.
Le rejet des autres lui a appris à enterrer ses émotions loin de lui-même, notre jeune homme est un handicapé sociale, incapable de sociabiliser au point de rejeter systématiquement les sollicitations d’une collègue qui déborde d’affection pour lui.

Pourtant celui qui pensait jusque-là n’avoir besoin de personne, celui qui s’était accommodé du désert affectif qu’il traversait sans peine chaque jour va voir son quotidien remis en cause par une femme aux mœurs folles. Une nymphomane rencontrée dans le train alors qu’elle jouait avec un œuf vibrant va perdre son sex-toy dans le feu de l’action. Sasamoto le rattrapera en plein vol et cherchera à le lui rendre. Elle refusera. Elle parviendra malgré tout à retrouver notre salary man sur son lieu de travail où elle lui apprendra à quel point sa chair est faible face à un corps aussi désirable que le sien.
Haji Miyuki est venu chambouler la vie de cet homme taciturne et malade au point devenir une obsession.
Découvrez sans attendre ce récit de la misère humaine de ces hommes et de ces dames qui, chaque jour, jouissent de cette petite mort ensemble.

 

Mangaka : Nakamura Uzuki

Magazine de prépublication : Young King Ours GH

Éditeur japonais : Shounen Gahosha

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.