Machigatta ko wo Mahou Shoujo ni shite shimatta, la Magical girl qui vous casse la gueule

Aujourd’hui, on vous présente un manga qui fera plaisir à celles et ceux qui en ont marre des princesses qu’il faut sauver dans les contes de fées, les jeux vidéo ou dans la vie en général.

 » Nanda Korrra !!! »

À titre personnel, je soupçonne Zelda de ne, tout bonnement, pas assumer sa relation avec Gannondorf. Une haute elfe accro au corps vigoureux d’un orc, une princesse qui s’empale comme un sacrifice humain sur le membre poilu d’une créature aussi répugnante, imaginez le scandale dans le royaume d’Hyrule. Voilà pourquoi lorsque les deux amants terminent leur séances de gamahuchage dans le donjon de monsieur Dorf, Zelda sort la carte de l’enlèvement afin de justifier sa présence en ces lieux que les gens bien nés ne sauraient fréquenter.

Et l’autre elf cocu qui monte en l’air pour elle. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour éviter de se taper le chemin de retour.

Le manga du jour nous épargne ce genre de scénario classique et misogyne qui place la femme dans une position d’attente de l’homme providentiel.

En effet, l’héroïne du jour est un pur yankee malgré une coiffure tout droit sorti d’un épisode de Princesse Sarah.
Kayo Majiba est la jeune femme
que Meow, un gentil lapin magique a choisi pour faire d’elle une magical girl qui devra sauver le monde des Atasunmo, des démons qui se nourrissent de l’énergie négative de tout à chacun.
Pourtant, notre jeune femme ne correspond pas aux canons de la magical girl classique,
Kayo fume des clopes de yakuza, cogne sur tout ce qui la regarde de travers, sèche les cours pour acheter ses clopes, bois de la bière sur le toit de son école quand elle décide d’y aller.
Rien à voir avec Bunny et ses croissants aux amendes d’amour. Mais Meow n’a pas le choix, l’ordinateur centrale ne peut pas être remis en cause, il a désigné Kayo pour sauver la Terre, Meow devra se faire une raison.

 

L’avis d’Otoko Dashi

 

Ce manga nous fait tout de suite penser à One Punch Man et GTO. One Punch Man car Kayo envoie du lourd dans la gueule des gens. GTO car contrairement à Gintama, cette jeune femme fronce tout le temps les sourcils, jure comme un charretier, frappe tout le monde y compris des innocents.

On aime Kayo car elle n’a pas besoin de se transformer en Magical Girl pour avoir une force surhumaine.

Dépêchez de découvrir un manga où l’héroïne n’a réellement besoin de personne, profitez de la version française éditée par Akata en cliquant ici.

 

Mangaka : Souryuu

Editeur japonais : Shinchousha

Editeur français : Akata

Magazine de prépublication japonais : Kurage Bunch

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.