Jimoto ga Japan, le nouvel office de tourisme japonais

Aujourd’hui, on vous présente un manga stupide qui repousse les limites du WTF à la frontière de la voie lactée.
D’ailleurs, est ce que la voie lactée a une frontière ? Partagez votre réponse dans les commentaires.

En effet, Japan Hinamoto, le héros de cette histoire folle, est un jeune homme ayant inventé un art martial, le Todofu-ken style inspiré par le climat, les souvenirs et les impressions que lui ont laissé les 43 régions du Japon qu’il a visité. L’idée en soi n’est pas totalement farfelue, j’aurai presque été tenté de dire qu’elle est très pertinente si je n’avais pas vu la tête d’ahuri de celui qui l’a eu.
Est ce un délit de sale gueule, dans tous les cas, on ressent énormément de gêne quand on voit un personnage principal aussi ridicule d’autant plus que lui même n’en a pas conscience.
L’excès d’enthousiasme a le don de mettre mal à l’aise ceux qui le subissent et c’est Abiko Tokio, un jeune provincial débarquant à Tokyo qui va en faire les frais.

 

Oppa Japan Style

Tokio est un lycéen originaire de la préfecture de Yamagata connue, comme il a l’habitude de le rappeler à ses nouveaux camarades, pour la qualité supérieure de ses cerises. Il débarque à Tokyo dans le but de poursuivre sa scolarité sans pour autant renoncer à ses habitudes de bagarreur, les petites frappes de la capitale n’ont qu’à bien se tenir ou elles recevront un châtiment à la hauteur de l’affront d’un regard oblique jeté par dessus l’épaule par exemple.
Alors qu’il réfléchissait aux différentes manières de se faire respecter sur le perron de son nouveau lycée, Japan Hinamoto, un jeune condisciple ayant eu vent de l’arrivée d’un élève transféré se précipite sur lui afin de savoir de quelle région il vient. S’ensuit une course poursuite qui finit par tourner en rond dans la cour du lycée. Après avoir énumérer les préfectures du Japon, Japan finit par deviner que Tokio vient de Yamagata. Le jeune homme réussit à échapper à Japan le temps d’arriver juste à l’heure de se présenter devant sa nouvelle classe.

Afin de faciliter son intégration, Tokio demande à son voisin qui est le garçon le plus fort du lycée pour qu’il lui casse la gueule et ainsi se faire respecter de tous ceux qui voudraient le victimiser. On lui apprend alors que le taulier du lycée se montre rarement en classe et qu’il n’assiste qu’aux cours de géographie. On vous laisse deviner la tête qu’il fera lorsqu’il découvrira l’identité du boss du lycée.

 

L’avis d’Otaku

 

On vous invite à découvrir ce manga de Hayashi Seiji car on n’avait pas autant ri depuis Sexy Commando Gaiden. Jimoto Ga Japan est en manga en roue libre sur l’autoroute de la bêtise. On attend avec impatience l’introduction des mascottes représentant chaque région afin que Chiitan vienne tous les mettre d’accord. Ces mascottes pourraient être des stands à l’instar des stands de JoJo Bizarre Adventure, elles viendraient en renfort pour suppléer un élève originaire de la préfecture qu’elles représentent.

 

Mangaka : Hayashi Seiji

Magazine de prépublication : Shuukan Shonen Jump

Éditeur japonais : Shueisha

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.