Rousoku Hime – Princess Candle

Rousoku Hime – Princess Candle
Fan Art par Muutya

A Ohayo!Magazine, on aime raconter des histoires que l’on raconte nulle part ailleurs.

On aime ces histoires auxquelles on a du mal à croire tant que l’on n’a pas lu les premières pages de ces œuvres improbables que l’on parcoure jusqu’à ce que survienne ce moment où l’intérêt est piqué au vif, ce moment qui nous renvoie au roman de notre vie, un détail qui rend un instant particulier.
A Ohayo!Magazine, on présente les auteurs qui savent saisir ces moments pour les mettre en images car chacun de ces moments racontent l’histoire de l’humanité, ces turpitudes, ces vices, ces attitudes où l’on reconnaît cette malhonnêteté universelle qui nous attendrit ou nous révolte selon notre coefficient de moralité.

 

Princesse de papier

Toutes les dynasties du monde ont connu ce moment où il a fallu plier bagage pour se réfugier là où l’on n’existera plus, orchestrer à la dernière minute sa fuite pour éviter le viol des princesses, jeunes nobles déchus qui se doivent de survivre à l’ombre de leurs sujets qui jettent sur elles des regards qui les humilient.
Elles n’imaginaient pas dormir là où un jour avant elles n’auraient pas mis les pieds pourtant elles devront s’y résoudre afin d’éviter d’éveiller les soupçons de la nouvelle dynastie régnante.
Le manga du jour nous raconte l’histoire d’une princesse qui emprunte des traits psychédéliques au rock qu’écoutait Robert Crumb. Avec Flora, sa suivante qui ressemble à la véritable héroïne de ce manga de Suzuki Kenya, elle trouve refuge dans un couvent où certaines jeunes femmes leur manifestent clairement leur hostilité. Un couvent n’est pas un hôtel particulier ou une mansarde d’été qui accueille votre auguste personne en quête de fraîcheur et de quiétude. Pourquoi est ce que votre statut social devrait vous placer au dessus de vos obligations spirituelles ? Ça n’est pas comme ça que vous arriverez à échapper à la dernière compagne du roi qui souhaite profiter du décès de ce dernier pour éliminer les enfants de la précédente reine.
On suit avec plaisir les aventures de ces deux jeunes femmes qui finiront peu à peu à se fondre dans le décor. Jusqu’à quand arriveront elles à échapper aux pandores de la nouvelle reine ?

Pour retrouver l’édition française, cliquer ici.

 

Mangaka : Suzuki Kenya

Magazine de prépublication japonais : Fellows!

Éditeur japonais : Enterbrain

Éditeur français : Black Box

 

Manga France, Scan Manga, otaku, manga fr, top manga, sortie manga, chronique manga

Cheap Website Traffic

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.