Kimagure Orange Road, le chemin tracé

Hier (14/10/2020), quand on a appris la nouvelle du décès du créateur de ‘Kimagure Orange Road’ (‘Max et Compagnie en VF’), Matsumoto Izumi, survenue le 06 Octobre 2020, on s’est dit qu’on n’allait pas écrire d’articles dessus. Trop difficile, trop d’émotions liées à des souvenirs d’enfants qui trouvaient Pamela agaçante.

Si vous appartenez à la génération ayant connu ‘Récré A2’, ‘Croque Vacances’, ‘le Club Dorothée’ et ‘Youpi! l’école est finie’, le générique de Max & Compagnie résonne forcément dans un coin de votre tête. Il y résidera toujours, il ne bougera pas, comme un paradoxe à la fois figé et volubile formé par les notes de saxophone qui nous donnaient envie de danser comme des cons dans notre salon. 30 ans avant #Metoo, Sabrina (Ayukawa Madoka en VO) faisait déjà ce qu’elle voulait. Relisez notre article sur les Gyaru, les bandes de filles au Japon, pour comprendre le tissu culturel duquel est issue Sabrina. Je ne l’appellerai jamais autrement que Sabrina. Sabrina avait tellement de caractère qu’elle a su imposer son solo de saxophone dans le générique de ce manga mythique. Aucun autre personnage n’a pu en faire autant depuis. Tous les personnages collent au script de leurs créateurs mais Matsumoto Izumi a crée Sabrina pour la voir lui échapper, s’embourbant dans des bagarres ou jouant du saxophone sur le toit du lycée.

Madoka Ayukawa par Matsumoto sensei


En 1987, Sabrina a reçu le prix du Personnage féminin préféré de l’année à l’Anime Grand Prix au Japon. C’était en 1987, la préhistoire des influenceuses d’aujourd’hui, l’époque où Otoko Dashi est tombée amoureux d’une idole, une époque devenue vintage comme tout ce que le temps laisse derrière lui.
Elle était belle Sabrina sur les Rami Cards que j’achetais dans la rue Keller arrosée comme un jour de pluie. Elle avait le même sourire que toutes celles et ceux qui se sentent seuls, elle avait le regard de celles et ceux qui ont besoin de l’aide de la solitude pour parcourir leur esprit à la recherche d’une flamme qui ne s’éteint jamais.


Sabrina a volé la vedette à Max. Le jeune homme n’a jamais su imposer son statut de héros de l’histoire aux autres personnages. Malgré ses pouvoirs surnaturelles et ceux des membres de sa famille, personne n’a pu sortir de l’ombre de Sabrina.

Pourtant, dans la famille Kasuga, certains sont télépathes, d’autres se téléportent ou déplacent des objets par télékinésie, d’aucuns ont des dons de voyance alors que d’autres voyagent dans le temps afin de retrouver leur télécommande. A part la famille Halliwell, on ne connait pas beaucoup de fratrie comme ça. Mais tout le monde s’en fout car on veut voir Sabrina, on veut la voir froncer les sourcils quand elle menace quelqu’un.

Le triangle amoureux est un triangle rectangle, un triangle asymétrique à angle droit où certains sont plus malheureux que d’autres. Celui que formait Max, Pamela et Sabrina pesait plus lourd dans le cœur de Sabrina que dans celui des autres. Parce qu’elle aussi aimait Max mais ne pouvant se résoudre à faire souffrir Pamela, elle a préféré s’effacer au profit de sa copine énervante qui tape des crises quand elle n’obtient pas ce qu’elle veut.
Aujourd’hui, notre héroïne est en deuil car son créateur est mort. On a remonté dans le temps pour la prévenir car elle est restée coincée en 1987. Elle n’a pas pris une ride et n’en prendra jamais.

A bientôt Matsumoto sensei ! Merci de nous avoir montrer le chemin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.