Hime Koukan, ~Otasaa no Hime ga Kareshi Koukan wo Goshomou na Ken~

Je n’ai jamais compris les couples qui cherchent à fréquenter d’autres couples. C’est quoi leur projet ? Écrire à quatre mains le scénario d’un manga Ecchi ? Est-ce qu’ils cherchent à former un couple avec un autre couple ? Pour former un ménage à quatre où le dominant ou la dominante cherche à tirer avantage de toutes les combinaisons possibles ?

La ravissante Amane Hatsune, « Hime Koukan, Otasaa no Hime ga Kareshi Koukan wo Goshomou na Ken » 

En général, quand on est en couple, c’est pour être deux.

Cependant, dans un couple échangiste, la géométrie est variable comme dans un manga ecchi.
En effet, un couple échangiste est un couple où l’on trompe son conjoint avec sa bénédiction, on prête sa femme à un ami, la femme prête son mari à une amie qui lui sous-loue son mari contre quelques menus services. Menus services qui servent de couvertures afin que les enfants comprennent pourquoi maman est contente quand le tonton plombier vient réparer une fuite ou pourquoi papa se trompe de maman comme dit sa fille parfois. Elle est belle la poésie des enfants.

Je n’ai rien contre les couples échangistes. Cela m’est même arrivé de m’adonner à cette pratique vieille comme la nuit des temps plusieurs fois. La première est restée dans les annales au point de ne plus vouloir en sortir, la deuxième a vu un ex-ami échanger ma copine contre sa PS4. J’ai revendu la PS4.
J’ai arrêté lorsqu’une ex compagne a voulu m’échanger avec le cheval d’un propriétaire de champs de courses hippiques. Les juments méritent mieux que moi. Sachez dire non si vous avez envie de dire non sinon vous subirez des décisions que vous n’avez pas prises comme Oono Susa, l’un des personnages de ce drôle de Tournez Ménage mis en scène dans ce manga Ecchi.

Susa-kun offrant un petit moment de tendresse à Amane-san, « Hime Koukan, Otasaa no Hime ga Kareshi Koukan wo Goshomou na Ken« 

L’art de foutre en l’air son couple

Hime Koukan raconte l’histoire de deux couples, celui formé par Konohana Sakuya, un futur grand mangaka et sa petite amie Ebisu Miko, une déesse du cosplay. Miko et Sakuya, c’est le couple glamour, les autres étudiants tournent autour d’eux comme des papillons attirés par les flammes, tout le monde veut les fréquenter. Le deuxième couple pourrait presque être considéré comme l’ombre du premier tant Oono Susa, un amateur de romans et sa pulpeuse petite amie Amane Hatsune, une amatrice de mangas sont timides et réservés.

Amane Hatsume et Oono Susa, jeune couple échangiste « Hime Koukan,… »

Ces deux couples d’otakus fréquentent la même université et font partie du même cercle d’amis. Par un coup du sort provoqué par l’indiscrétion de Miko, notre quatuor glisse peu à peu dans un plan à 4, une relation étrange après que Miko ait proposé d’échanger leurs partenaires, créant ainsi une atmosphère de désir, de peur, de doute et de tromperie. Pour Miko, Oono n’était qu’un otaku à lunettes jusqu’à ce qu’elle le surprenne en train de prendre en levrette sa petite amie aux fesses joliment joufflues.

Habile mise en scène de Miko s’imaginant prise par Oono « Minautore »-kun

Ce timide meilleur ami de son mec est monté comme une brute, un véritable Minotaure qui honore les fesses joufflues de la jeune Amane-san comme un champion olympique. Son couple est dans la lumière, elle est une populaire cosplayeuse dont chaque posts sexy enflamme Instagram, son mec est un futur mangaka à succès adulé par tous mais tapis dans l’ombre, à l’abri des regards, un boa constricteur sommeille dans le slip d’un geek qui n’ose même pas la regarder dans les yeux. Dans la tête de Miko, les choses sont claires, elle veut gouter à la fureur du minautore quitte à mettre en péril son couple et celui du minautore !
Qui sortira vainqueur de ce jeu de chaises musicales ?


On vous invite à lire ce manga ecchi très cru, joliment dessiné et délicieusement pervers.

Références//

Mangaka : Ooi Masakasu 

Magazine de prépublication : Yawaraka Spirits, Yoru Sunday

Éditeur japonais : Shogakukan

Extraits du manga :

Laisser un commentaire