Gokudou Parasites, le yakuza de la taille d’un pouce

Aujourd’hui, on vous présente un manga stupide comme on aime.

Gokudou Parasites - Seinen Ecchi - Ohayo!Magazine
Shintani Mai et Mikuro Shogo, personnages principaux de « Gokudou Parasites »

Gokudou Parasites est un manga Seinen Ecchi emprunt de ce surréalisme japonais qui vous surprend à chaque fois par la qualité et la douce folie dont les japonais savent faire preuve.

Notre attention a d’abord été attirée par la première couverture de ce manga et la pose iconique arborée par ce yakuza tatoué qui malgré sa taille de minipouce a su gardé la prestance et l’autorité de l’Oyabun qu’il a réussit à devenir grâce à ses qualités humaines. On insiste sur la symbolique de cette pose dont le but est autant de mettre en avant son statut à travers ses tatouages que les muscles qui lui ont permis de l’obtenir.

Gokudou Parasites - Seinen Ecchi - Ohayo!Magazine
La couverture qui nous a conduit à écrire cet article.

L’Oyabun Mikuro

Le manga du jour nous raconte l’histoire de Shintani Mai, une gradée de la police japonaise qui travaille au commissariat de Kitakabane. Alors qu’elle ne considère pas avoir le profil, elle se retrouve soudainement affectée à la « Division de lutte contre le crime organisé », communément appelée « Sotai ». La jeune femme qui a conscience de devoir sa place à cause du sous effectif dont souffre la police n’en mène pas large mais fait tout pour se montrer à la hauteur de son poste.

Gokudou Parasites - Seinen Ecchi - Ohayo!Magazine
Shintani Mai assistant à un briefing au commissariat Kitabane, « Gokudou Parasites »


Par un concours de circonstance que vous aurez le plaisir de découvrir dans les pages de ce manga écrit par Matsutake Ume et dessiné par Brocco Lee (!), immédiatement après sa promotion, la charmante Shintani
se met à gagner en influence au sein de sa juridiction. Le nombre d’affaires résolues se multiplient au grand étonnement de ses collègues et de ses supérieurs hiérarchiques. Tout cela coïncide avec la mystérieuse disparition de Mikuro Shogo, chef (Oyabun) du groupe yakuza « Tatsygamigumi« , un groupe de plus en plus influent au sein de la société criminelle japonaise. Cependant, l’Oyabun n’a pas vraiment disparu.


En effet, Mikuro-sama s’est fait rapetissé par son bras droit, son plus fidèle lieutenant qui cherche à prendre sa place au sein de l’organisation ! Le phénomène s’étant produit alors que Shintani s’apprêtait à l’arrêter, le pauvre homme n’a pas eu d’autre choix que de trouver refuge chez Shintani !

La vie d’Otoko

Gokudou Parasites - Seinen Ecchi - Ohayo!Magazine
Le lancé d’Otoko, « Gokudou Parasites« 

Gokudou Parasites est l’un des coups de cœur de cette rentrée. On sera toujours ravis de vous présenter ce genre de mangas qui semblent sortir tout droit du subconscient de leur auteur. Tout droit, sans filtre mais avec un petit supplément de lecture sociale qui donne un cadre cohérent à ce manga déjanté. L’écriture est surréaliste et intelligente, le traitement par l’absurde de situations qui se vérifient dans la réalité est un délice. Tous les stéréotypes volent en éclats, tous les rôles s’inversent dans un jeu de chaises musicales qui soulignent les fragilités et les limites de tout système établi.
On ne peut que vous recommander la lecture de ce Seinen Ecchi qui nous montre que, souvent, la réalité est plus absurde que l’absurdité elle-même.

Laisser un commentaire