Mieruko-chan, le manga dont on voulait vous parler

Le Yokai de la procrastination a encore frappé. On risque de perdre toute crédibilité si on répète à chaque fois la même rengaine lorsqu’un manga qui était rentré dans notre radar connait la joie d’une adaptation animée alors que, bien entendu, on avait prévu d’en parler.


Mieruko-chan, un manga d'Izumi Tomoki
Mieruko-chan, un manga d’Izumi Tomoki


La Yokai Mania

Surtout lorsque le thème et le fil conducteur de ce manga ne sont pas ce qu’il y a de plus original. Il y a tant de Yokai dans l’univers des mangas qu’on va finir par croire que ces mangas ont été écrit par des Yokai cherchant à être populaires auprès des lectrices et des lecteurs. Des Yokai ayant pris forme humaine. Au moins un manga sur deux parlent de yokai, au point que certains yokai ont voulu nous faire croire qu’ils étaient devenu aussi mignons que des Pokemon dans Yokai Watch.
Et puis, pour reprendre une expression que je déteste, les mangas au format « Tranches de Vie » font partis de l’ADN culturel des magazines de prépublication de mangas, ces histoires courtes et humoristiques, quelque soit le thème qu’elles abordent, que l’on retrouvent en fin de magazine.
Mais malgré ces écueils, Mieruko-chan arrive à apporter de la fraicheur et énormément d’humour grâce à son ton et son style graphique où l’aspect terrifiant des Yokai devient le principal levier de la mécanique humoristique de cette œuvre.

Mieruko-chan - Manga Horreur - Ototo
Images de l’adaptation animée de Mieruko-chan réalisée par le studio d’animation « Passione »


Ce manga est dans nos tuyaux depuis Halloween 2019 mais apparemment notre amulette qui traque les démons fonctionne si bien que Mieruko-chan a été chassé de notre esprit.
L’annonce de la sortie de l’anime prévue pour le 3 Octobre 2021, comme vous pouvez le constater dans cette bande-annonce nous a rappelé à son bon souvenir, d’autant qu’Ototo-chan, la cousine germaine d’Otoko Dashi avait depuis fort longtemps racheté les droits de Mieruko-chan. Ainsi, 3 volumes en VF ont d’ores et déjà sévit dans les linéaires de vos libraires préférés.

Mieruko-chan face à un Yokai qui lui pose une question piège, images de l’édition française (Ototo)

Désenvoutez-la !

Mieruko-chan est une jeune fille qui souffre d’un mal dont elle est la seule à avoir conscience. En effet, l’héroïne de ce manga de voit les Yokai. Elle les voit comme vous et moi et ils avancent vers elle d’un air inquiétant. Cependant, Mieruko-chan étant la seule à les voir, les amies qui sont avec elles lorsque ces évènements se produisent ne se rendent pas compte de ce qui arrive. C’est dans cette situation qui se répète quelque soit les circonstances que réside le principal procédé comique de ce manga datant de 2018. Mieruko-chan nous a fait rire de manière rafraichissante et durable.

Un rire un peu coupable aussi car le quotidien de cette jeune fille n’a rien de drôle, assurément, il y a de quoi devenir folle lorsqu’on voit des choses ésotériques et qu’on ne peut pas les expliquer aux autres. Du coup, chaque fois qu’une rencontre du troisième type se produit, Mieruko-chan les ignore et fait tout pour éloigner ses amies de ce qu’elle voit, se lançant dans toutes sortes de facéties qui ont le don de les faire rire. Tant qu’elles rigolent, c’est bien, on prend les choses du bon coté, c’est notre bonne vieille copine, ces cheveux capte l’électricité statique, ça arrive.
Pourtant, on ne sait jamais. Dans la vie, les vestes se retournent vite. Car, un jour, un yokai pourrait posséder une de ses amies et Mieruko finirait par être victime d’une chasse aux sorcières.


Références :

Mangaka : Izumi Tomoki
Magazine de prépublication : Comic Alive
Éditeur français : Ototo 
Éditeur japonais : Media Factory 

Extraits du manga :

Laisser un commentaire