« Oishii Kouhii no Irekata », le temps d’un café

Oishii-Coffee-no-Irekata-manga cover vol 2

La crème de café

La vie est belle lorsque vous savez parler anglais. Je ne dis pas ça pour me la raconter, ne commencez pas à me sortir vos scores au TOEFL, vos histoires naturelles à Dublin ou la chronique de votre première vraie soirée Halloween sur les Terres du Clan Campbell, forcément plus amazing que celle de votre voisine et ses cranes en sucre phosphorescent.
On vous parle d’un usage à toutes fins utiles, des mots choisis dans une langue étrangère, des outils qui vous permettent de construire des ponts entre vous et le reste de l’univers.
Dans un monde totalement globalisé, l’usage de l’anglais vous permet de discuter avec des gens issus de tous les continents. Gens souvent très curieux de parler avec un français qui parle anglais sans se plaindre d’avoir à parler anglais. Ces gens, comme on aime les nommer ici, nous les avons trouver sur Reddit où, mise à part un effroyable Troll qui faisait semblant de ne pas comprendre l’objet de notre mission, nous avons su tisser des liens cordiaux et durable avec des interlocuteurs heureux que l’on vienne les trouver.

Oishii-Coffee-no-Irekata manga cover 1
Couverture du volume 1 du manga « Oishii Kouhii no Irekata »


En effet, nous étions en quête d’une équipe de traducteurs afin de connaitre le fin mot de l’histoire de « Oishii Kouhii no Irekata » (« Comment faire un bon café ? »), un romance manga en VO écrit par trois auteurs et dessiné par un artiste où il est question d’amour du café, d’histoires d’amour qui naissant dans un café ou de gens qui essayent d’arrêter de boire du café, on en sait rien donc on demande, quel mal y a t’il à cela ? D’autant que tout n’est pas rose dans les cafés, dans le café ça turbine, on ne pose pas de question. On s’assoit derrière la porte de chiottes à double fond et quand le client a fini de pisser, on lui fait signe et la magie opère, il vient nous voir.
Dans la vie, on ne sait jamais où mène l’amour du café moulu.

Couverture du volume 3 du manga

Oishii Coffee no Irekata
おいしいコーヒーのいれ方

Lorsque le père d’Izumi Shiori est muté à l’étranger pour son travail, Izumi veut rester au Japon pour finir le lycée et surtout pour être le héros de ce manga alors il emménage chez ses cousins. Le plus jeune cousin Joe était exactement comme Izumi s’en souvenait, mais la cousine aînée Karen est devenue une belle jeune femme.

Et vous savez ce qui ce passe lorsqu’un beau jeune homme croise une belle jeune femme ? Il lui demande l’heure, il cherche son chemin sans vraiment avoir envie de le trouver, il se retrouve avec elle dans le café de leur enfance, ça discute et ressasse des histoires du passé auxquelles on ne comprend rien. Mais, on s’en fout, parce qu’on a juste été subjugué par le soin apporté aux illustrations et le travail des arrières-plan, dans un style à mi-chemin entre le crayonné au ton pastel et une touche de peinture aux couleurs extrêmement douces.

Oishii-Coffee-no-Irekata manga

Quand la planche devient un tableau.


Parfois, pour suspendre le temps, la planche devient un tableau et cela apporte un effet étrange au récit. Et puis cette lumière ! Si naturelle et intense qu’on se demande si ça n’est pas elle le véritable personnage principal de ce Romance Manga.

On a envie de comprendre ce que raconte ce manga et grâce à la Team Tonari no Scanlation, on pourra bientôt vous en parler.

Références :

Auteurs : Murayama Yuka, Suzumemura Ao, Yuu

Illustrateur/Mangaka : Aonuma Yuuki

Éditeur japonais : Shueisha

Magazine de prépublication : Shounen Jump +

Extraits du manga :

Laisser un commentaire