Mourir plus tard

voies ferrées

« Je sais ! »

construction-aiguillages.jpg

Essayez de remettre votre mort à plus tard. Essayez de ne pas aller à sa rencontre. A priori, c’est elle qui viendra vous chercher donc en attendant de voir son sillage lugubre dans les parages, remettez votre mort à plus tard.
Parfois, vous pourrez avoir l’impression que rien ne vous retient sur Terre, l’humanité s’est liguée contre vous, vous êtes une incomprise, vous n’expliquez rien et vous comprenez tout 5 ans avant tout le monde.

Vous savez et vous aimez le faire savoir en répétant sans cesse « Je sais ! » dès que quelqu’un pense vous apprendre quelque chose. Et si vous ne savez pas, vous dites « Je sais ! » quand-même parce qu’il ne faudrait pas que l’interlocuteur prenne la confiance et pense qu’il contrôle votre esprit parce qu’il vous apprend quelque chose.

Aujourd’hui, on ne va pas vous parlez de manga. Aujourd’hui, on va vous parler de quelqu’un qui s’en est allé jouer à Mario Kart dans l’au delà. On ne le reverra que lorsque la mort viendra nous chercher, on aura pas le choix, il faudra y aller.
Essayez de remettre votre mort à plus tard, vous avez mieux à faire. Même si, parfois, il vous arrive de vous ennuyer au point de prendre l’habitude d’adopter des conduites à risques. On a rien contre les risques si vous savez les calculer, il faut apprendre à les calculer comme un alpiniste qui se lancerait dans l’ascension de l’Himalaya. Il ne va jamais y aller tout seul, des sherpas locaux qui connaissent mieux que lui les conditions météo, le chemin, l’impact des conditions météo sur le chemin, le guident. Ils ne l’accompagnent pas, ils le guident car la montagne est leur maison, la montagne est leur maman et ils connaissent les sauts d’humeur de leur mère. Donc, ils ne font pas les malins et vous non plus.
La mort de quelqu’un n’est pas la mort d’un personnage. La mort de quelqu’un c’est la fin de son histoire. Sa date de naissance est le début du roman de sa vie, l’heure du décès est la fin de l’histoire. Il n’y aura pas de suite, il n’y aura pas d’autres saisons même en cas de succès. Les lumières vont s’éteindre et on allumera des bougies qui symboliseront la fragilité de la vie à travers leur flamme vacillante.
Essayez de remettre votre mort à plus tard, faites votre possible pour sortir du brouillard dans votre tête. Parlez nous, insultez nous, critiquez nous. On va vous répondre et, à coup sûr, sur le même ton que vous emploierez. Les noms d’oiseaux vont voler comme des drônes de compétition. On va s’engueuler, on signalera surement les pires commentaires. Et ça passera, ça ne sera pas réglé car on ne peut pas tout régler dans un monde de noeuds à défaire sans cesse. Un monde de problèmes qui ont tant de solutions, des solutions qui règlent autant de problèmes.

Du problème à la solution, il y a un chemin qui n’est tracé nulle part. On vous souhaite de le trouver.

Posted In

Laisser un commentaire