Rain Man, le manga BD

ohayo-rain-man-cover-yukinobu-hoshino-.jpg

« Rain-Man » de Hoshino Yukinobu

Aujourd’hui, on vous présente Rain Man un manga qui ressemble à une BD. Si bien que, on ne sait pas trop comment vous le présenter, on est un peu coincé, est-ce un manga seinen ou une BD japonaise ?

Une des planches de Rain Man, le manga « BD »

En feuilletant les premières pages de ce manga de Hoshino Yukinobu, on sent l’influence d’un Von Throta dans le style graphique du mangaka, les illustrations sont d’un niveau rarement égalée dans un manga qui pourrait se retrouver exposé au Palais de Tokyo sans que les habitués du lieu n’y trouvent quelque chose à redire. Le problème de Rain Man ne se situe pas au niveau graphique, c’est quelque chose que l’on comprend lorsque l’on se plonge dans l’histoire.

« Les Curiosités Perverses » d’Erich Von Gotha :

On suit les aventures d’Amamiya Taki, un jeune homme qui vient de perdre sa mère des suites d’une longue maladie. Après un entretien avec son exécutant testamentaire, il apprend que pour avoir droit à son héritage, il doit rejoindre les rangs d’un institut de recherche en parapsychologie, « afin d’être à l’écoute de ta voix intérieure et de ne jamais te laisser manipuler par les autres », « Ne compte que sur toi-même » comme lui indiquent ce que furent les derniers mots de sa mère sur son lit de mort.

« Rain Man » de Yukinobu Hoshino

Ok, ne compte sur personne mais va quand-même dans cet institut, tu y apprendras surement que, un, tu n’es pas le fils de ton père, deux, tu n’as pas eu de père car tu es le fruit d’une expérience entre ta mère et un ordinateur quantique. C’est difficile de lire des mangas au scenario ambitieux qui se révèlent ne pas être à la hauteur de leur prétention. Si on me dit de ne compter sur personne, qu’on ne me demande pas ensuite d’aller voir quelqu’un ! On me dit de ne compter sur personne puis on me suggère d’aller dans un institut de recherche en parapsychologie pour y faire un stage. Est-ce un stage de dissonance cognitive ou une formation en injonction paradoxale ?

On a lu tellement de mangas au scenario prometteur qui retombaient comme des merdes qui font ploc dans l’eau qu’on n’a pas voulu aller plus loin avec Rain Man. Peut être qu’on passe à coté d’une œuvre grandiose, vous nous le direz dans les commentaires mais, une histoire de frère jumeau dont on apprend l’existence que lorsqu’il se suicide, l’avocat de la famille qui apparemment en sait plus sur la famille que la famille elle même et Taki qui n’a pas de cerveau, c’est un peu comme si lorsqu’il pleut, il était traversé par l’eau. On vous a présenté bon nombre de héros qui ne réfléchissaient pas mais de là à ne pas avoir de cerveau, on n’avait pas encore franchi le pas.

Références :

Mangaka : Hoshino Yukinobu

Magazine de prépublication : Big Comics

Éditeur japonais : Shogakukan

Laisser un commentaire