Les 67% d’inertie de Shimimaru

ohayo-Dasei-67-Percent

Aujourd’hui, on vous présente un manga qui nous aide à comprendre à quel point la paix est notre bien le plus précieux.

ohayo-Dasei-67-Percent-cover-2-Yoshizawa-Minami
100% Minami

Les forces d’inertie

Une fois n’est pas coutume, le personnage principal du manga du jour n’est pas une personne mais un endroit, le QG, la chambre d’étudiante de Yoshizawa Minami qui accueille les péripéties de ses camarades Itou, Kitahara et Nishida. Dans ce repère de potes, chaque jour, quelqu’un a une bêtise à raconter, une question à poser ou simplement quelque chose à dire et cette pièce, silencieuse sans eux, prend vie grâce aux rires aux éclats ou au désarroi de Yoshizawa et de ses acolytes.

ohayo-Dasei-67-Percent
Branle-bas de combat autour du zizi

Comme cette fois où notre apprenti mangaka a convié ses amis à une réunion éditoriale afin de déterminer quelle était la forme de bite idéale à dessiner pour son manga ou cette fois où en accueillant ses amis dans sa chambre, alors qu’elle émergeait d’une nuit de beuverie, elle s’est rendu compte qu’elle ne portait pas de culotte. En conséquence, impossible de sortir de la couette sans expliquer pourquoi elle ne porte pas de culotte.

Le jour où Poutine a peut-être déclenché la 3ème guerre mondiale, nous, on a juste envie de vous prendre dans nos bras afin de constituer une secte qui survivra à l’apocalypse qui vient. On vous parle d’un manga où les situations les plus cocasses succèdent à celles qui sont les plus gênantes à un rythme effréné.

ohayo-Dasei-67-Percent
« Keep playing my game »

Quand on lit Dasei 67%, on est bluffé par le naturel des personnages avec une mention spéciale pour Kitahara et sa flemme légendaire qui donne l’impression de la détacher de tout ce qui se passe autour d’elle jusqu’à ce qu’une remarque saignante de sa part vous fasse comprendre qu’elle avait tout capté. Chaque personnage apporte à ce Seinen Ecchi une note de sitcom digne de l’écriture de Chuck Lorre, on ne sait pas si une série live est prévue mais si c’est le cas, ce serait dommage d’en faire une adaptation peu inspirée dans un drama mièvre mi-raisin. 67% d’inertie méritent un travail créatif et concerté. Que l’on nous distille l’intrigue afin que l’on comprenne à quoi ces 67% d’inertie font référence.

Est-ce que les 67% se référent à la voie de la sagesse ? Est ce que les 67% d’inertie correspondent aux moments de grâce que l’on vit lorsque le temps se suspend ? Est-ce un clin d’œil à la théorie de la relativité d’Einstein ?

On vous invite à le découvrir dans ce manga où de jeunes adultes découvrent le monde sur un ton léger.

ohayo-Dasei-67-Percent
« It’s all over »

Références :

Mangaka : Shimimaru

Magazine de prépublication japonais : Ultra Jump

Éditeur japonais : Shueisha

Laisser un commentaire