Tic Neesan, la passion d’une jeune fille

Aujourd’hui, on vous présente Tic Neesan (PlasTic), un manga Seinen dont personne ne vous parlera ailleurs.

La table des matières la plus originale de ces trente dernières années

Grande sœur Plastique

Dans les années 80, impossible de ne pas tomber sur une maquette d’avions de chasse dans la chambre de votre meilleur pote qui s’en vantait alors que toutes ses maquettes avaient été montées par son père qu’il assistait parfois. Un vrai menteur comme la plupart de vos potes. La seule personne dans ma tranche d’age qui réalisait elle-même ses maquettes est mon grand frère. C’est le seul que j’ai vu faire et je sais que ça peut prendre des mois voir des années. Et puis, il ne fallait pas se tromper car une fois la pièce collée, c’est fini, on ne revient pas dessus, on pleure, ça coute de l’argent, il fallait faire attention.

Exemple de maquette bien difficile


Comme les jeux vidéo, dans les années 80, les maquettes c’était l’activité favorite des futurs étudiants ingénieurs qui avaient besoin de se faire la main. La dernière activité qu’on imaginait pour une fille qui s’ennuie dans sa chambre après avoir fait ses devoirs. Alors imaginez un manga sur un club de jeunes filles passionnées par les maquettes échelle 1/47, 1/43 ou 1/350.

On pousse volontairement le bouchon un peu loin parce que l’homme taquine mais ne vous inquiétez pas, la jeune femme d’aujourd’hui allie le charme au doigté que demande le pilotage d’une grue de plus de 30 mètres comme Amandine, une grutière de 34 ans en reconversion professionnelle depuis 6 mois.

Un monde en plastique

Tic Neesan est un manga qui nous parle d’une jeune fille qui occupe ses loisirs d’une manière très originale.
Présidente du Club de maquettistes du lycée composés de trois membres, MakiMaki, Okappa ainsi qu’elle-même, celle que ses deux camarades appellent Neesan, et pas autrement, est une boute en train qui sombre parfois dans la mélancolie.

En effet, alors qu’un jour, elle régnait sur le trône des toilettes Neesan a réalisé qu’elle était la seule à ne rien faire au sein du club. MakiMaki découpe les pièces, les colle puis monte les maquettes, Okappa les peint et Neesan ne fait rien à part se plaindre d’un nouveau problème chaque jour ce qui constitue le principal ressort comique de ce manga de KURII Cha datant de 2009 quand même. Ça remonte tellement loin que des enfants nés en 2009 peuvent lire cet article afin de découvrir ce manga comique, un seinen qui nous rappelle Asobi Asobase dans le sens de la base de loisirs en lieu et place de l’école. On rit beaucoup en voyant Neesan tenter de recruter un élève peu motivé à l’idée de rejoindre ce club qui ne ressemble à aucun autre.

Neesan tentant de recruter un nouveau membre


Ne vous laissez pas abuser par le style graphique de KURII Cha, parfois très minimaliste, qui pourrait vous induire en erreur car, sous les traits parfois hyper caricaturaux, on distingue des visages qui vous touche comme celui qui ressemble à quelqu’un à qui vous souhaitez le meilleur.

Okappa s’amusant avec Neesan

On vous invite à découvrir ce manga étrange et drôle car grace à lui un jour vous construirez un vaisseau spatiale qui rendra jaloux Elon Musk.

Extraits du manga :

Références :

Mangaka : KURII Cha

Magazine de prépublication : Zoukan Young GanGan

Éditeur japonais : Square Enix

Laisser un commentaire