Gachi Akuta ガチアクタ, le manga qui donne une âme aux objets

gachi akuta cover Aruna Kei

Aujourd’hui, on vous présente un manga qui nous prouve que même au ban de la société, même au fond du trou, l’homme arrive à recréer une hiérarchie sociale.

Par Otoko_Dashi
Gachi Akuta manga

Gachi Akuta, un manga d'Aruna Kei

Gachi Akuta est un manga qui nous raconte l’histoire d’un bidonville où vivent des descendants de criminels.
Les gens de l’autre côté de la frontière sociale les regardent de haut et les discriminent en les traitant de « peuple sauvage ».
Rudo, un orphelin, vit dans le bidonville avec son père adoptif, Legt, et gagne sa vie en utilisant ses extraordinaires capacités physiques.
Cependant, un jour, il est accusé d’un crime qu’il n’a pas commis et est jeté dans « l’abîme » que même les habitants du bidonville craignent.

Le trait ultra détaillé d'Urana Kei

Le culte de l’objet

À l’heure de l’obsolescence programmée des biens manufacturés par l’industrie, il est intéressant de lire un manga où les personnages insufflent une âme aux objets. Pour insuffler une âme, il faut prendre soin de l’objet. La valeur de l’objet est plus relative au soin qu’on lui apporte qu’au prix auquel on l’a acheté. À travers Gauchi Akuta, on comprend comment un objet peut devenir sacré et comment le sacré, à travers le temps, la transmission de cet objet de générations en générations, devient une relique. Un cheminement émotionnel qui aide à comprendre la valeur sentimentale d’un objet ayant appartenu à un être cher par rapport à la valeur du même objet acheté dans le commerce.

 

 

 

 

 

Urana Kei: Une future grande

Urana Kei est une jeune et talentueuse mangaka, une fan absolue de Soul Eater qui a été l’assistante d’Ōkubo Atsushi lors de la production d’Enen no Shouboutai. C’est un peu comme si une fan de Celine Dion depuis toujours se retrouvait productrice de son dernier album.

On imagine le délire dans lequel elle a dû se retrouver lorsqu’elle a appris qu’elle serait l’assistante du créateur de son manga préféré. Comme quoi croire en ses rêves c’est souvent mieux que d’écouter des gens toxiques.

Ce qu’on aime avec les Shonen de la Kodansha, c’est la réflexion spirituelle et philosophique apportée au sens du combat. Le sens rend le combat logique et l’éloigne ainsi du Fan_service. Ludo ne souhaite pas devenir le roi du pétrole, Ludo ne veut pas devenir empereur mage ou hokage. La seule aspiration de Ludo est de remonter à la surface pour prouver son innocence. Il devra pour cela suivre un parcours initiatique là où les objets et les hommes sont en fin de cycle car parfois c’est dans l’abime que la vie commence.

 

Au delà de l’histoire qui s’annonce dantesque, Gauchi Akuta c’est surtout un style graphique grandiose qu’on a parfois du mal à digérer tant chaque planche fourmillent de détails. Cependant, on ne va pas s’en plaindre, malgré ce foisonnement visuel, chaque planche reste lisible contrairement à celles de Boku no Hero Academia, en ce moment, dans l’arc de la bataille finale.

On vous invite à découvrir le premier manga d’une future grande mangaka. Gauchi Akuta est un objet qui prendra de la valeur avec le temps. Un oeuvre instructive à l’heure du changement climatique qui, en plus de donner du sens aux objets de seconde main, nous apprend à pratiquer le tri sélectif de nos relations sociales.

gachi akuta manga

Lisez Gachi Akuta !!

Références /

Éditeur japonais

Kodansha

Mangaka

Aruna Kei

magazine Japonais

Shuukan Shonen Magazine

Kodansha

Extraits du manga :

Laisser un commentaire