Le retour de la Japanimation sur France.Tv

ohayo screenshot franceTv kié la petite peste anime gratuit

Avec la canicule qui s’annonce cette semaine, on vous invite à rester au frais.

ohayo-kie-la-petite-peste
La petite Kié vous prépare sa spécialité !

À l’ombre de l’agitation télévisuelle et de l’enfer du direct qui fait transpirer, on a trouvé refuge sur le site de France TV pour découvrir ou redécouvrir le meilleur du film d’animation japonais.

(Pour accéder au contenu streaming vidéo, vous devrez vous inscrire en indiquant votre nom, prénom, date de naissance et votre adresse mail. Pour l’instant, on ne vous demande pas encore votre recette de poulet préféré mais ça ne saurait tarder.
La gratuité étant financée par les annonceurs, chaque programme est introduit par 80 secondes de publicité.)

ohayo-Jarinko-Chie
Kié sert un rafraichissement à un client

On aura peut-être un petit reproche à faire au niveau de la synchronisation des sous-titres en VO mais à part ça, c’est un plaisir de se dire qu’après s’être bien hydraté, on se posera dans un ilot de fraicheur où nous attendent des titres classieux comme « Paprika » de Kon Satoshi ou « Steamboy » d’Otomo Katsuhiro.
On a commencé avec « Jarinko Chie », « Kié, la petite peste » en VF, un classique de l’animation japonaise qui date de 1981. « Jarinko Chie » est la deuxième réalisation de Takahata Isao qui deviendra par la suite cofondateur du Studio Ghibli avec Miyazaki Hayao. Takahata Isao nous a quitté en 2018 donc à travers cet article, on tenait à lui rendre hommage.
A titre personnel, on est fan du style vintage de l’animation de qualité des années 80 et 90. Toutefois, cela ne nous empêche pas d’aimer ce qui se fait aujourd’hui et ce qui se fera demain.

Kié la petite Cheffe

Kié est une petite fille qui fait ce qu’elle peut. Volontaire, le front en avant, Kié (Chie prononcé Tchié) mène à la baguette le restaurant de brochettes d’abats que son père est censé gérer. Car, au lieu de gérer son restaurant, ce dernier préfèrent les jeux d’argent de Yakuza truqueurs qui finissent toujours par lui voler sa mise. Ensuite, il va voir ses parents pour leur quémander de l’argent qui lui rembourseront ses dettes de jeux. Un père gênant. Pas difficile de comprendre pourquoi la petite tête de Kié bouillonne à longueur de journée. L’autoproclamé jeune fille la plus malheureuse du Japon n’a pas le temps de faire ses devoirs car elle travaille. Masaru et son acolyte le comprendront plus tard.

« Kié, la petite peste » nous plonge dans un Japon qui n’est pas le Japon des cartes postales. C’est le Japon populaire, le vrai Japon, le Japon du client qui en est déjà à son cinquième verres de Saké,
le Japon qui se réveille avec la gueule de bois sur un banc public car il a raté le dernier train. Il y a dans l’écriture quelques maladresses, des personnages un peu trop caricaturaux, des circonstances improbables.
Mais il y aussi ce moment où Kié interprète des titres de Ryūkōka ( chansons populaires japonaises, 1920-1960) dans un train acquis à sa cause. Alors, on la regarde chanter, on l’écoute vivre sa vie animée.
Chie n’est pas une peste. Elle vit dans un Japon où le père est le fils de Godzilla.

La victoire d'une jeune fille
ohayo-jarinko-chie-de-Etsumi-Haruki-manga-cover 22
Couverture du volume 22 du manga "Jarinko Chie" d'Etsumi Haruki

Kon Satoshi

Takahata Isao

Otomo Katsuhiro

Laisser un commentaire