The Witch and the Beast*, chronique de notre triste sort

* « Majo to Yajuu »  Titre original du manga seinen de SATAKE Kousuke

ohayo-Majo-To-Yajuu-The-Witch-and-The-Beast-not-enough

Le sortilège d'une sorcière

Otoko Dashi

Aujourd’hui, on vous présente un manga, véritable bijoux Seinen manga, que l’on a découvert grâce à notre abonnée @Ruoyege.

 

ohayo-Majo-To-Yajuu-The-Witch-and-The-Beast-color-2.jpg
The Witch and the Beast de SATAKE Kousuke édité par Pika éditions

On va surement nous dire qu’on se la raconte un peu mais qu’est ce que vous voulez qu’on fasse, on doit faire parti des seuls dans cette planète manga à dire qu’on a découvert quelque chose grâce à quelqu’un. Forcément ça jette l’opprobre sur tout ce qu’on a publié auparavant. Et les menteurs qui n’avouent jamais rien nous soupçonneront de fonctionner comme eux. Cependant, ça nous passe au dessus et on réitère nos remerciement à @Ruoyege.

Résumé de l'histoire

Ashaf, un magicien de premier rang, et Guideau, la bête qui nous fait penser à une ogresse, sont à la recherche d’une sorcière qui pourra conjurer le sort qu’une sorcière a lancé sur Guideau. Diligentés par l’Ordre de L’Écho Noir en charge du contrôle de l’activité des sorcières, le duo fait d’une pierre deux coups en menant à bien leur mission tout en traquant cette mystérieuse sorcière qui est la seule capable de lever la malédiction de Guideau.

ohayo-Majo-To-Yajuu-The-Witch-and-The-Beast-cover
Ashaf et Guideau en couverture du tome 1 du manga

Édité par Pika éditions sous le titre de « The Witch and The Beast », on vous invite à fondre sur ce bijou graphique comme des oiseaux de proie si vous avez l’occasion de tomber dessus dans une librairie ou ailleurs.

On ne voudrait pas uniquement se focaliser sur l’aspect graphique de cette œuvre magistrale cependant, le soin apporté au drapé, la perspective du collant sur des jambes joliment galbées, des lèvres qui brillent comme celles de Madeleine Pryor dans la saga Inferno de Marvel, les décors somptueux, tous ces détails visuels réunis ensemble ne peuvent que nous pousser à être admiratifs.

On est juste déçu de ne pas avoir connu ce manga plus tôt. D’ailleurs, la découverte surprise de ce manga publié dans le magazine de la Kodansha « Gekkan Young Magazine » nous emmène à réfléchir sur la notion d’événement. Partout dans le paysage médiatique, on nous parle d’événement.

La saga inferno de marvel comics

L’évènement, c’est l’émotion qu’un manga produit en vous. On est à la recherche de quelque chose, d’une atmosphère, d’un type d’interactions entre des personnages, d’un style d’écriture ou d’un trait particulier.
Pourtant on peut autant tomber en extase devant un manga qui correspond à ce qu’on a l’habitude d’aimer que d’une oeuvre singulière et originale d’un genre que l’on apprécie pas spécialement. Majo To Yajuu, c’est la magie du manga que l’on ouvre sans savoir que tout ce qu’on recherche se trouve à l’intérieur.

Tout et même plus.

 

Références:

ohayo-Majo-To-Yajuu-The-Witch-and-The-Beast-cover
Éditeur français

Pika Éditions

ohayo-Majo-To-Yajuu-The-Witch-and-The-Beast-color-2.jpg
Mangaka

SATAKE Kousuke

ohayo-Majo-To-Yajuu-The-Witch-and-The-Beast-color.jpg
Éditeur Japonais

Kodansha

Galerie d'images du manga:

Laisser un commentaire