/Chronique// La Pomme Prisonnière/ Forget Me Not de Kenji Tsuruta

ohayo-Forget-Me-Not-Tsuruta-Kenji-cover.jpg

Souvent, on se bat pour que les artistes soient libres mais lorsqu’ils le sont, ils font n’importe quoi. À croire que la contrainte soit le cadre idéale qui permet à l’œuvre de rester cohérente. À priori, un Seinen offre plus de libertés qu’un Shonen qui nous...